Le Misanthrope présenté au Théâtre du Rideau Vert


Pour débuter l’année, le Théâtre du Rideau Vert présente jusqu’au 28 février la pièce Le Misanthrope de Molière, mise en scène par Michel Monty. Un classique adapté à un Montréal chic/bourgeois de notre époque.
Le Misanthrope dépeint une société à l’époque où l’aristocratie règne et où il faut se plier à la royauté et divertir celle-ci. Molière écrit cette pièce un an après s’être vu interdire par le roi Louis XIV la diffusion de sa pièce Le Tartuffe. Probablement par rancune, Le Misanthrope est bien plus qu’une critique sociale et raconte l’histoire d’Alceste – s’apparentant à Molière – un homme qui déteste la compagnie des hommes et l’hypocrisie de ces derniers, à l’exception de la jolie Célimène de qui il est naïvement amoureux.

16441045162_15cfd646f8_k

Une histoire facilement adaptable à un 21e siècle actuel, se déroulant dans un loft du Vieux-Montréal, où bourgeoisie se doit de bien paraître et que l’utilisation des portables/tablettes n’est pas négligée. Célimène interprétée par Bénédicte Décary enchaîne ses conquêtes dans son joli appartement où elle aime faire la fête et prendre des selfies. Alceste interprété pour sa part par François Papineau, est naïvement aveuglé par son amour pour cette dernière et découvre qu’il n’est pas son seul prétendant. Merci la technologie de nos jours pour faciliter le rendement d’information. On comprend donc que malgré les textes originaux, la pièce est totalement adapter à l’époque dans laquelle nous vivons.

Les points fort de cette pièce : la qualité des acteurs et la justesse de leur jeu, les décors parfaits et les costumes à faire rêver (oui, je voudrais la garde-robe de Célimène). Les points faibles : les textes en alexandrin qui, pour ma part, m’ont dérangée et moins interpellée.

16440227801_63292ff588_k1

Jusqu’au 28 février 2015, Théâtre du Rideau Vert

Site Web