C’est à la salle André-Mathieu que s’est produit, hier soir, le chanteur Michel Rivard pour sa tournée Roi de rien dans un décor léger et simple constitué d’un stage dénivelé, d’instruments à n’en plus finir et d’une ville en toile de fond. Six musiciens, aussi talentueux les uns des autres, se produisaient sur scène, y compris le chanteur-auteur-compositeur, venu livrer ses succès plus et moins connus de son répertoire.

L’ancien membre du groupe Beau Dommage, qui célébrait ses quarante ans de carrière mardi, est un grand artiste-poète-chanteur. C’est par des vers sur Laval que Michel Rivard s’adresse à nous pour la première fois de la soirée. Tout sonne bien dans sa bouche, tout sonne mélodieux; même son discours sur la ville. « Voici nos humbles chansonnettes que nous aurons à chanter pour toi », et c’est ainsi qu’est lancé le ton du spectacle, à la fois lyrique, romantique et musical.

michalrivard4

Sans nécessairement comprendre toutes les références au passé qu’il fait, j’étais en extase devant ses tournures de phrase, je mangeais chacun des mots qu’il disait et je me sentais ressourcer d’images que ma mère m’avait déjà mentionnées dans son enfance. Des écrans de télévision bombés, à des 33 tours, en passant par l’automobile de ses parents… tout semblait faire un sens et rassemblait les souvenirs des plus vieux dans la salle. On passe le spectacle Roi de rien à vouloir applaudir, applaudir les mots de l’ancien membre de Beau Dommage, applaudir son talent et applaudir l’homme qu’il est.

michelrivard

Le public a eu du plaisir à chanter en symbiose avec Michel Rivard ses plus grands succès; du Phoque en Alaska à Ginette, En veillant su’l perron jusqu’à Tout simplement jaloux. De beaux moments à conserver en mémoire, et un bon spectacle à aller voir.

MichelRivard2

Pour connaître les autres dates de sa tournée, cliquez ICI