La pianiste et chanteuse Diana Krall nous a rendu visite dernièrement pour nous offrir deux spectacles à la Place des Arts et nous présenter une partie de son dernier-né Wallflowers, des chansons pop des années 70 qu’elle interprétait jadis dans les pianos bars.

De son dernier album, nous avons eu l’occasion d’entendre entre autres Operator de Jim Croce, California  Dreamin du groupe The mamas and the papas, et If I Take You Home Tonight, une chanson inédite écrite par Paul McCartney… ma préférée.

Accompagnée de cinq musiciens et d’un grand orchestre (cordes, cuivres, percussions et harpe), elle nous a également servi avec sa voix toujours aussi envoûtante et sexy les chansons suaves de ses albums  The Girl in the Other Room et Glad  Ragg Doll.

Lors des deux spectacles de Diana Krall que j’ai vus, en 2013 et 2014, à l’occasion du Festival de jazz de Montréal,  elle était réservée avec même une certaine retenue, mais cette fois-ci la chanteuse s’amusait sur scène avec ses musiciens. On sentait une belle complicité avec eux.  Ce qui a rendu la soirée encore plus sympathique.

© Benoît Rousseau_Diana Krall_12

Devant une salle bondée, à plusieurs reprises, elle nous a lancé affectueusement qu’elle aimait le public de Montréal.  C’est réciproque… Nous aussi on l’aime Diana Krall.