C’est dans une ambiance explosive que les Cowboys Fringants ont présenté leur spectacle au Métropolis, endroit où ils n’avait pas mis les pieds depuis près de 10 ans.

Déjà très excitée à l’idée de revoir sa formation préférée, la foule s’est davantage agitée dès les premières notes de Bye Bye Lou. Il n’en fallait pas plus pour que cette hystérie se continue tout au long du spectacle. Et c’est pas mal cela qui est fascinant avec les Repentignois. Comment un groupe peut provoquer une joie aussi vive et expressive. La dernière fois que j’ai vu cela, c’était au spectacle de Jean Leloup en octobre dernier.

Fort d’une carrière qui se poursuit depuis 20 ans, la formation a pigé dans plusieurs albums de son répertoire. C’est pourquoi on a entendu Manifestation, En berne, Paris-Montréal, Ti-Cul, Joyeux calvaire, 8 secondes, La reine et Plus rien. Chaque fois, le public était en transe comme si c’était la dernière fois qu’il entendait Les Cowboys Fringants. Feuille morte, chanson tout en douceur, a bien conclu la première partie.

Et ça continue aussi intensément

La formation de Repentigny n’a pas subi de baisse de régime pour la suite du spectacle. On aura eu le droit de voir le chanteur Karl Tremblay porter un nez de clown lors de La dévisse. Pendant la chanson, un certain Étienne a fait des animaux en balloune au grand plaisir de la foule. Notons aussi la présence sur scène de Frannie Holder de Random Recipe lors Marine marchande. Elle était d’ailleurs en grande forme et en grande voix!

À la place d’un rappel conventionnel, nos joyeux troubadours ont opté pour les demandes spéciales qui fusaient dans le public. C’était agréable à nos oreilles d’entendre entre autres Heavy métal, Léopold et Un p’tit tour. Par contre, aucune trace de Mon chum Rémi ou Toune d’automne, à moins que le groupe l’ait interprété après que je sois parti.

Surprenant de voir qu’après tant d’années les Repentignois ont encore autant de succès. C’est quelque chose de plus en plus rare dans le paysage musical québécois. J’espère que le groupe ne prendra pas 10 ans avant de revenir faire la fête au Métropolis!