Les Trois Accords ont donné le meilleur d’eux-mêmes hier dans un Impérial Bell de Québec rempli au maximum. En excellente forme, les quatre gars ont mis le sourire aux lèvres des gens dans la salle.

En entrant dans l’Impérial, on pouvait déjà ressentir l’ambiance bon enfant qui s’y dégageait. Les gens étaient excités à l’idée de voir un nouveau spectacle des Trois Accords. Dès les premières notes de Des dauphins et des licornes, la foule a chanté bruyamment avec les membres du groupe. Il y avait même un dauphin gonflable qui se promenait.

Contrairement à ce qu’on est habitué de voir, la formation drummondvilloise est sortie de la scène, obligeant ainsi les spectateurs à lui réclamer un rappel! Elle a refait ce tour une deuxième fois, ce qui a détendu l’atmosphère davantage et faire décoller le spectacle.

Bien que le quatuor venait présenter son dernier-né Joie d’être gai, il a joué des chansons de plusieurs albums comme Vraiment beau, Dans mon corps, Grand champion, J’aime ta grand-mère, Caméra vidéo, Je me touche dans le parc et bien d’autres.

Saskatchewan chantée avec passion

La foule était tellement participative qu’elle ne s’est pas fait prier pour chanter avec le groupe tout le long du spectacle. Elle a montré tout son talent en entonnant les refrains de Hawaïenne et de Elle s’appelait Serge. J’avoue que c’était quelque chose d’intense à voir et qui m’a fait sourire. Le meilleur moment reste celui où les spectateurs ont chanté en cœur Saskatchewan devant le groupe qui était planté au balcon. L’émotion était à son comble.

Les Drummondvillois ont présenté un concert totalement déjanté, mais combien amusant et énergique. On a bien hâte de les revoir aux FrancoFolies de Montréal cet été. Sinon, ils seront en supplémentaire à l’Impérial le 12 novembre.

En première partie, trois mariachis se sont exécutés. Bien que cela a été fait de belle façon, la foule semblait peu réceptive à leur musique. Leur reprise du succès La Bamba, jouée à la toute fin, à ravigoter le public. Mais c’était trop tard!