La formation canadienne Monster Truck a mis le feu au poudre du Théâtre Corona Virgin Mobile le 9 mars. Un spectacle explosif !

Devant une foule très réceptive, les Ontariens ont balancé leur rock sale et grinçant au visage des gens ! C’est avec Don’t Tell Me How to Live que les spectateurs ont pu goûter à cette pluie de décibels et de guitares distortionnées. Le public en voulait toujours davantage comme s’il n’était jamais satisfait.

For The PeopleThings Get Better et Black Forest, la presque totalité du dernier album a été joué. Le groupe a profité de l’occasion pour piger des chansons sur d’autres opus.

Les gars de Monster Truck sont solides sur scène : ils se donnent à 100% et n’ont pas besoin de pyrotechnie pour épater la galerie. Leur rock abrasif et leur présence suffisent à donner au spectacle une grande force.

Tout au long de la prestation, la foule a réagi à chaque moment, et cela a été plus visible lorsque les membres du groupe ont quitté la scène pour revenir pour un rappel.

Les gens ont scandé des « olé-olé-olé » entendus souvent lors des matches des Canadiens de Montréal. C’est Sweet Mountain River qui a servi de rappel et qui a fait monter d’un cran l’hystérie dans la salle.

The Temperance Movement en symbiose

Avant Monsters Truck, ce sont les Britanniques The Temperance Movement qui ont pris le flambeau et ont offert un tour de chant réussi. Je dois me confesser et admettre que je les ai mieux aimés que la partie principale. Tout était à la perfection.

Le chanteur a eu une présence sur scène impossible de ne pas remarquer. Il s’est promené et a sauté partout ! Il ne tenait pas en place ! C’était vraiment un show man comme on dit.

Les chansons étaient excellentes et elles nous donnaient le goût de danser, de se déhancher et de frapper dans nos mains. Il y a longtemps que je n’avais pas vécu une sensation aussi forte, surtout pour un groupe dont j’ignorais l’existence.

Puisque je suis arrivé sur la fin de la prestation des Deuxluxes, il est difficile pour moi d’en glisser un mot. Mais pour les deux autres groupes, c’est un rendez-vous à ne pas manquer.