Dimanche soir, c’était la deuxième fois que je prenais la direction de la Place Bell à Laval, et je suis sûr que ce n’était que le début d’une longue série de visites. On avait vraiment besoin d’une salle intermédiaire entre le Centre Bell et le MTelus pour des groupes de la stature d’Alt-J.

Si la salle n’affichait pas complet, il n’en reste pas moins que l’endroit était bien rempli, jusqu’en haut et que le choix de les faire se produire ici était judicieux.

SI l’énergique chanteuse Bishop Briggs (Sarah Grace McLaughlin de son vrai nom) était là ce soir pour réchauffer la foule, il est évident que la grande majorité attendait avec impatience le trio anglais. Il n’est donc pas surprenant d’entendre un énorme cri de joie collectif à la tombée du rideau à 21 h 15 tapant au son de 3WW, premier simple de son album Relaxer sorti cette année.

Reconnus pour leur éclairage et leurs jeux de lumière hors pair, les membres d’Alt-J étaient fidèles à leur réputation, et ce n’est pas cette tournée qui va décevoir. Comme en cage, les trois musiciens se sont séparés par des barreaux lumineux verticaux qui permettaient une multitude d’effets qui s’adapteront aux ambiances musicales de chaque pièce tout le long du spectacle. De grands panneaux de lumières en arrière-scène viennent renforcer la beauté de l’ensemble qui était hautement réussi.

Beau visuel

En plus d’être séparé, chacun des membres a monté sur une petite plateforme. Ceci nous a permis de très bien les voir et avait l’avantage de mettre l’accent de façon égale sur les trois comparses. De l’autre côté, ce bel arrangement scénique empêchait toute interaction entre eux, et chacun jouait à sa place sans bouger. Ce n’est pas un gros prix à payer pour avoir un visuel aussi beau, car, pour les avoir déjà vus avant, ils n’ont jamais eu un lien très fort qui les unissait pendant leur prestation devant public.

Ayant trouvé le son seulement correct au spectacle de Scorpions le mois passé, j’ai été agréablement surpris de la qualité sonore de la place ce soir. On entendait bien chaque petite subtilité de leur musique, ce qui nous permettait de nous laisser facilement entrainer dans leur univers planant et souvent très introspectif.

Si les mélodies s’appuyaient sur un jeu de guitare en finesse de Joe Newman et les effets de clavier de Gus Unger-Hamilton, c’était vraiment le batteur Thom Green qui donnait le dynamisme pour faire de l’évènement un vrai spectacle rock. Ses rythmes originaux s’imbriquaient parfaitement avec les nombreux échantillonnages utilisés, et son jeu était tout simplement impressionnant à regarder.

Il n’était peut-être pas très technique, mais il possédait un sens du rythme incroyable qui lui a permis de toujours se renouveler et de très peu se répéter, ce qui est une qualité rare chez un batteur. Le seul maillon faible, s’il en était un, c’était la voix de Joe qui manquait souvent de puissance et qui, parfois, se perdait dans la qualité sonore de l’ensemble.

ALT-J06

Une finale qui a fait mouche

C’est avec une somptueuse interprétation de In Cold Blood que le concert a décollé vraiment et qu’une bonne partie des gradins s’est enfin levée. Comme si le groupe avait gardé le meilleur pour la fin. Cette intensité, durement gagnée, n’est plus redescendue. Il était beau d’entendre la foule chanter en chœur le refrain de Matilda ou de voir la marée de téléphone cellulaire pendant Adeline. Joe et Gus allaient même nous remercier à plus d’une reprise dans un français beaucoup plus que correct, ce qui a fait grandement plaisir au public.

Si la finale avec Fitzpleasure a fait mouche, les membres ont gardé deux poids lourds pour le rappel avec les grands succès Left Hand Free et Breezeblocks qui ont prouvé que leur premier disque, A Awasome Wave, était encore un des favoris des admirateurs. Avec un peu moins d’une heure et demie au compteur, je suis sûr que ces mêmes fans auraient pris encore quelques chansons de plus, mais aucun d’eux ne peut repartir d’ici déçu.

La formation Alt-J nous a gratifiés d’une excellente performance « sons et lumières » qui plaçait assurément la Place Bell parmi les salles de spectacle incontournables au Québec.

Liste des chansons :

  1. 3WW
  2. Something Good
  3. ❦ (Ripe & Ruin)
  4. Tessellate
  5. Deadcrush
  6. Nara
  7. In Cold Blood
  8. Dissolve Me
  9. Matilda
  10. The Gospel of John Hurt
  11. Bloodflood
  12. Every Other Freckle
  13. Taro
  14. Adeline
  15. Pleader
  16. Fitzpleasure

En rappel : 

  1. Intro (An Awesome Wave)
  2. Left Hand Free
  3. Breezeblocks