En compagnie du guitariste Ricky Paquette, de son conjoint-guitariste Denis Columbus et de sa chienne Freeda, Angel Forrest a foulé les planches du studio Whitebox Play le jeudi 30 juillet dernier.

Si l’on pouvait décrire l’ambiance préspectacle en un seul mot, on emploierait le terme « relax ». Angel Forrest se promenait librement sur la scène pieds nus avec une longue robe de style « hippie». De son côté, Freeda se baladait un peu partout dans la salle avant de choisir le tapis comme lieu de prédilection pour écouter la musique de sa maîtresse.

Quand les caméras ont commencé l’enregistrement de la session virtuelle, la chanteuse a cassé cette ambiance décontractée assez rapidement. Après des mois de confinement, elle a sorti toute la rage qu’elle avait à l’intérieur d’elle. Elle semblait possédée par le micro en effectuant de nombreuses poussées vocales tout au long du spectacle.

En plus de jouer des chansons de son onzième et tout récent album Hell Bent With Grace, elle a réinterprété des succès tels que House of the Rising Sun (la chanson que Five Finger Death Punch avait reprise et que j’avais écoutée des centaines de fois) et la chanson anglophone québécoise la plus reprise de l’histoire de l’humanité soit Hallelujah (la chanson du regretté Leonard Cohen a été «performée » plus de 300 fois selon notre bon ami Wikipédia).

Dans les mois à venir, Ricky Paquette et Denis Colombus envisagent de sortir du nouveau matériel. Donc, Forrest leur a donné une tribune pour présenter une pièce chacun. Toutefois, personne n’avait apporté son chapeau de cowboy pour nous amener directement à Nashville au Tennessee.

Quelques gagnants de concours avaient eu la chance d’assister à sa prestation en direct dans le studio avec nous. D’ailleurs, elle les a fait chanter durant la soirée. Tellement concentrée dans l’adrénaline du moment, Angel a oublié qu’elle chantait aussi pour le public bien installé dans leur sofa à la maison.

Les gens ont même eu droit à un défi de guitare lancé par Denis Colombus au jeune Paquette durant que ce dernier était en train d’ajuster son instrument pour la prochaine chanson. Éblouie, Angel Forrest regardait ses deux musiciens d’amour s’amuser devant elle.

Calendrier du Whitebox Play