C’est avec une robe rouge très longue, pour ensuite annoncer la venue d’un deuxième enfant, que la pétillante Ariane Moffatt s’est présentée sur scène accompagnée de l’Orchestre Symphonique de Montréal pour cette série Concerts pop. 

Comme elle était jolie dans cet habillement; cela lui donnait un air de princesse ! Si on se questionnait à savoir si les ambiances électro pop d’Ariane Moffatt et la musique de l’OSM se marieraient bien, nous avons dû en venir à la conclusion que oui ! Car dès la première écoute nous étions comblés.

En fait, la relecture et la transposition que le chef d’orchestre Simon Leclerc a fait des classiques de la chanteuse se sont avérées fort pertinentes. Nous avons même été surpris à quelques occasions. En plus des pièces qui étaient rendues dans une enveloppe sonore totalement différente, sa voix a aussi été amenée d’une autre manière. Elle était visiblement heureuse d’être sur scène et de se donner tout entière à son public.

Une Ariane tout en subtilités

La maman jouait de subtilités et se laissait porter par les mélodies. Elle a interprété plusieurs de ses succès comme Je veux tout, Debout, Réverbère, et bien d’autres qu’elle a magnifiquement joués. Ariane a également partagé la scène de la Maison symphonique avec ses amis Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désilets.

Ces derniers ont navigué dans les mêmes eaux que Moffatt, quoique un peu moins marquant ! Tout de même, Rénégats de Désilets avait une autre teint en plus d’un je-ne-sais-quoi d’entraînant. D’ailleurs, ça été un de mes coups de cœur de la soirée.

Marie-Pierre Arthur n’a pas été en reste et a très bien défendu son matériel, surtout Déposer les armes qui est venue me chercher directement au cœur. Il y avait de quoi de senti dans cette nouvelle mouture.

Des reprises et des reprises

Si nous avions l’habitude d’entendre Ariane Moffatt reprendre In The Air Tonight de Phil Collins dans ses concerts, elle s’est fait plaisir en offrant plusieurs titres de grand calibre qu’elle a bien poussés. Elle a repris de façon admirable Famous Blue Raincoat du regretté Leonard Cohen avec son amie Marie-Pierre. D’autres légendes disparues ont été interprétées. Elle s’est lancée dans une relecture magistrale de Space Oddity  de David Bowie avec Alexandre Désilets. J’en ai eu la chair de poule tellement le duo a bien rendu la chanson ! Wow !

Mais le cover qui m’a agréablement surpris, c’est Billie Jean de Michael Jackson. Il y avait une fraîcheur et une énergie communicative dans ce trio.  Bref, c’est une soirée où la musique pop s’est bien amalgamée du symphonique.

Crédit photo : Antoine Saito