Le collectif de trip hop, originaire de Marseille, a enflammé la salle du Métropolis ce vendredi à l’occasion du Festival International de jazz de Montréal. Il faut dire que le public était particulièrement bien préparé avec une première partie assurée par le DJ hip hop POIRIER et ses invités, sur des sons hip hop mêlant à la fois reggae et dancehall.

À la fois électro, hip hop, dub et jazz,  la musique de Chinese Man est de celles qui regroupent une multitudes de genres pour parvenir à créer de la musique interculturelle,  un style propre, une signature très reconnaissable….

De nombreuses références à des dialogues ou des chansons du  cinéma, comme le dessin animé Astérix et Cléopâtre ou  Fight Club, sont inclues dans leur mix. Artistes musicaux mais aussi visuels, leur show est agrémenté d’images ou clips vidéo sur écran géant pour illustrer chaque univers qu’ils créent à partir de leurs instruments.

Un spectacle varié

Le spectacle est tellement varié dans les styles qu’aucun son ne ressemble au précèdent ! Le public a pu ainsi entendre le très hip hop Get Up, danser  du swing sur Artichaut, voyager en Asie avec Miss Chang ou retomber en enfance avec Le Pudding a l’arsenic

Du parterre au balcon, les gens dansaient partout. Ayant passé le début du concert à l’étage, c’est en entendant les notes orientales de If You Please que je me suis décidée à rejoindre la joyeuse foule en bas pour danser.

C ‘est bien la quatrième fois que je les vois en concert et je trouve qu’ils ont su évoluer vers une interprétation de leurs albums sur scène plus inédite. Un  véritable plaisir pour les fans ! Merci à Chinese Man pour cette belle soirée, on espère voir revoir très bientôt à Montréal !