Après le célèbre déluge durant la prestation d’Imagine Dragons au Festival d’été de Québec, ce fut le tour des festivaliers de l’ÎleSoniq de goûter à la médecine de dame Nature lors de la première soirée mettant en vedette, entre autres, Marshmello, Kaskade et Alan Walker.

Alan Walker/Scène Oasis (18 h 10)

© Patrick Beaudry / evenko

Sous un soleil quelque peu timide, Alan Walker a été le premier à s’installer sur la scène principale en soirée. Après un début tranquille, le Britannico-Norvégien a fait réagir la foule pour une première fois en proposant le remix de Giant (de Calvin Harris). La grande surprise, c’est d’avoir entendu un petit sampling de Carol of the Bells (de Trans-Siberian Orchestra). Un classique de Noël, bien plus qu’un classique de festival d’été.

Kaskade/Scène Oasis (20 h 5)

© Patrick Beaudry / evenko

Si Alan Walker avait donné une performance honnête plus tôt en soirée, Kaskade a été décevant par la suite. Une prestation sans saveur qui ne passera pas à l’histoire. Une chance qui a eu des feux d’artifice afin d’embellir sa prestation musicale. Lorsqu’un premier éclair a fait rage au parc Jean-Drapeau, les organisateurs ont terminé abruptement le spectacle, sous les huées, causées par les mauvaises conditions météorologiques imminentes. On n’a pas revu le DJ par la suite. Bref, le set a été réduit d’une quinzaine de minutes.

Marshmello/Scène Oasis (21 h 35)

© Patrick Beaudry / evenko

Après que l’orage s’est estompé et que la pluie s’est légèrement calmée, les techniciens sont apparus sur scène pour préparer la venue de l’artiste vedette. À ce moment, c’était drôle de voir les spectateurs courir sur le site comme au Festival d’été de Québec pour venir se placer en avant de la scène. Après quelques instants de décalage, Marshmello est apparu sur scène avec son fidèle casque de guimauve sur la tête et il a commencé son set musical sous une pluie qui a perduré tout le long de son spectacle. Par ailleurs, plusieurs personnes semblent s’être procuré des ponchos durant la pause musicale.

Ma déception de son set musical, c’est que l’Américain n’a pas joué son récent extrait Rescue Me (en collaboration avec A Day To Remember). Bon, c’est sûr que c’est une pièce rock. Cependant, le DJ a livré quelques succès rock tels que Don’t Stop Believing (de Journey), Seven Nation Army (de White Stripes), Mr. Brightside (de Killers), We Will Rock You (de Queen) et Smells Like Teen Spirit (de Nirvana). Alors, pourquoi pas tant qu’à faire ?

Après avoir livré son récent succès One Thing Right, Marshmello a conclu sa soirée avec Happier sous une pluie de feux d’artifice. Bien que le concert ait été d’une durée plus courte qu’anticipée et que les conditions météorologiques n’étaient pas évidentes, la foule a festoyé malgré tout en poncho, en brassière ou en bedaine.