Le dimanche 18 septembre, un vétéran de la scène métal canadienne était de passage au Théâtre Corona. Avec ses 22 albums derrière la cravate (dont 17 sous son propre nom), Devin Townsend se distingue par son originalité ainsi que par son travail acharné afin de produire un son distinct  tout autant métal progressif que métal symphonique.

Accompagné de son band Devin Townsend Project, le chanteur de 44 ans est venu présenter, entre autres, des pièces de son nouvel album Transcendence qui a été lancé le 9 septembre dernier.)

Puissante et orchestrale, la voix de Devin se distingue du lot et ne peut guère passer inaperçue. Que dire de sa présence sur la scène? Imprévisible et dynamique, il déplace beaucoup d’air lors de l’interprétation de ses chansons.

Lors de ses interactions avec le public, on découvre un tout autre homme. Très volubile, on sent que le chanteur aime bien s’amuser et avoir du plaisir avec les spectateurs. En plus de multiplier les blagues, il a essayé de jouer avec un casque qu’un fan à lancer sur la scène. Malheureusement, il ne tenait pas sur sa tête mais ce fut cocasse comme situation.

Devin Townsend  sait se faire poignant

Musicalement, mon coup de cœur de la soirée a été l’interprétation de la pièce Kingdom. Eh oui, une belle chanson d’amour très puissante et poignante qui s’éloigne un peu du son métal progressif habituel du groupe.

Tout juste avant la prestation musicale du Devin Townsend Project, le groupe Between the Buried and Me est venu réchauffer la salle. Avec l’utilisation du keyboard comme point de distinction, les musiciens ont fait une forte sensation avec leur musique qui combine à merveille le son atmosphérique et métal.

Liste de chansons (non officielle) :

  • Night
  • By Your Command
  • Failure
  • Rejoice
  • Hyperdrive
  • Stormbending
  • Where We Belong
  • Ziltoid Goes Home
  • March of the Poozers
  • Kingdom
  • Ih-Ah !
  • Higher