À quelques jours de fêter les 23 ans d’Émile Bilodeau, on pouvait certainement sentir que le cœur était à la fête en ce mercredi soir sur la scène Bell. Le chanteur en était à sa septième présence (!) aux Francos depuis 2015. Mais pour la première fois, c’est son nom qu’on retrouvait à la tête de la programmation extérieure gratuite.

« Merci d’avoir répondu à l’appel de ce qui sera le plus gros show de ma carrière », a-t-il lancé en début de spectacle. Rapidement, Bilodeau a donné le ton à ce qui allait être une soirée enflammée. Dès les premières notes de Tu me dirais-tu, les spectateurs se sont prêtés au jeu. Au cours de la soirée, ils ont chanté, dansé, sauté au rythme de la musique des musiciens bien nombreux, mais tellement talentueux.

Débordant d’énergie et d’aisance, Émile a partagé la scène avec quelques amis, pour le plus grand bonheur de plusieurs fans dans la foule. C’est Sara Dufour qui a été la première à se joindre à lui, accompagnée de sa guitare et de son harmonica, le temps d’une chanson. Ils nous ont ensuite offert toute qu’une version de Dehors, ensemble, à laquelle Émile a ajouté le refrain du fameux hit de Mumford and Sons, I Will Wait.

Plus tard, c’est Jérôme 50 et Rosalie Vaillancourt qui ont lâché leur fou aux côtés de leur hôte. Une performance haute en couleurs ! Soulignons l’excellente prestation de Caroline Savoie, que l’on entend sur Candy, qui nous a présenté son titre Mille et un, meilleure chanson de l’année selon Bilodeau. Ce dernier a d’ailleurs tenu à saluer Loud et à le féliciter pour ses deux spectacles au Centre Bell.

Difficile de ne retenir qu’un seul moment fort de cette soirée. Entre la reprise des Colocs Répondeur, où des centaines de petites lumières blanches ont envahi l’espace, le coloré castor Andy qui lançait des candies à la foule ou l’amour des félins partagé haut et fort par les festivaliers, il va de soi de dire que ces derniers ont été gâtés jusqu’à la toute fin. « J’en ai plein mon cass de l’est* de loi 21 ! », a présenté Bilodeau sous les cris et les applaudissements de la foule.

Chose certaine, Émile Bilodeau n’oubliera pas ce spectacle de sitôt, et nous non plus !

Noé Talbot — 18 h (Scène Hydro-Québec)

Mercredi soir, au cœur de la Place des Festivals, Noé Talbot nous a présenté une petite parcelle de son univers.

Benjamin Piette, de son vrai nom, a su réunir au son de sa musique, jeunes et moins jeunes. Plus il enchaînait les chansons, plus la foule grandissait, chose qu’il s’est fait plaisir de souligner. Entouré de ses quatre musiciens et d’un « trompetteux » invité, Talbot a pris contact avec son public et en a pris soin.

CRÉDIT PHOTO : COURTOISIE / SLAM DISQUES

Commençant sa présence par une pensée pour son amie Marie, décédée il y a peu de temps, l’artiste navigue entre son premier et son tout dernier album, Laisser le poste ouvert, sorti en juin 2018. Il nous parle d’amour, de la vie après l’amour, d’acceptation de soi et de l’autre ainsi que des risques à prendre, ceux qui nous mènent aux plus belles choses de la vie, qui nous apportent de petits miracles. Ses chansons se veulent vraies, teintées de ses expériences, de sa pensée et de sa position politique. Un artiste à découvrir ou à redécouvrir !

Liste de chansons (Émile Bilodeau) :

  • Tu me dirais-tu
  • Passez à TV
  • Crise existentielle
  • Dehors (avec Sara Dufour)
  • Je suis un fou
  • J’ai vu la France
  • Moona
  • Répondeur (reprise des Colocs)
  • Rosie (dédiée à son ancienne partenaire et amie)
  • Quand les nuages seront partis
  • Épuisé
  • Candy (avec Caroline Savoie)
  • Amour de félin
  • Chess song
  • América
  • J’en ai plein mon cass (avec invités)
  • Ça va (dédiée à Josua Michaud)

Bière (rappel)