Le chanteur espagnol de 42 ans Enrique Iglesias a transporté la foule du Centre Bell avec sa pop vitaminée, hier, en ce jour de l’Action de grâce. Il a partagé la scène avec Pitbull, qui était la tête d’affiche.

Prévu à l’origine en juillet dernier, ce concert reporté en valait l’attente, surtout pour la présence d’Enrique Iglesias. C’est ce dernier qui a ouvert les festivités et mis le party dans un Centre Bell plein à craquer en ce congé férié.

L’artiste, qui a obtenu ses premiers grands succès en anglais aux États-Unis en 1999, a pris toute la place sur la scène. Il l’occupait entièrement, se déplaçant d’un extrême à l’autre. Disons qu’avec sa présence sur scène, le Centre Bell a connu une explosion de chaleur.

Les 16 000 spectateurs voulaient faire la fête, s’amuser entre amis, se trémousser aux rythmes accrocheurs de Enrique Iglesias et de Pitbull. Les deux artistes leurs ont offert sur un plateau d’argent tous les éléments pour que la recette lève. On avait cette impression de se retrouver sur une gigantesque piste de danse !

Enrique Iglesias dans son élément

Bien que sa musique soit assez formatée, on doit avouer qu’Enrique Iglesias a une belle façon de la rendre sur scène. Il se donne tout entier et ne semble pas sur le pilote automatique. Le chanteur espagnol invite la foule, constituée majoritairement de femmes, à lever les bras, à taper dans les mains et à chanteur avec lui. Évidemment, la gente féminine ne se fait pas prier pour le suivre.

La bombe espagnole a sorti son artillerie lourde mitraillant le Centre Bell de ses canons musicaux comme Be With You, Escape, Hero, Balaimos, (Tonight I’m Lovin’ You), Bailando et bien sûr I Like It. Curieusement, pour cette dernière, Pitbull ne s’est pas présenté sur scène. Le public a eu droit en revanche à une avalanche de ballons blancs et de poudrerie pendant le morceaux, ce qui amenait davantage un aspect féérique au concert. Toutefois, aucune trace du hit Rhythm Divine.

Pour chaque pièce, une marée humaine criait à plein poumons les paroles des titres. Tellement, que certains ont sûrement dû se coucher avec un mal de tête.

Pitbull, le roi de la soirée

Ayant un préjugé envers Pitbull au départ, j’ai été surpris de le voir s’accaparer aussi facilement un Centre Bell explosif. Il avait la musique dans le sang comme on dit. Les nombreuses danseuses qui l’accompagnaient étaient sur la coche et ne semblaient jamais essoufflées.

Il a lancé sans perdre de temps les chansons qui ont fait sa renommée : Feel This Moment, Hotel Room Service, Timber, Fireball, Rain Over Me et bien d’autres. Vous comprenez que les fans nageaient en plein bonheur et n’y ont vu que du feu.

Même si la machine était bien huilée et sans failles, cela ne m’a pas réconcilié avec la musique du principal intéressé.