Le jeudi 23 juin, la Place des Festivals vibrait au son de la musique québécoise et francophone. Animé par Louis-José Houde, le grand spectacle de la Fête Nationale du Québec à Montréal accueillait une gamme d’artistes pour tous les goûts tels que Éric Lapointe, Yann Perreau, Les sœurs Boulay, Brigitte Boisjoli ainsi que l’infatigable Jean-Pierre Ferland.

La grande vedette de la soirée a été Éric Lapointe qui a multiplié les succès de son répertoire et provoqué des applaudissements chaleureux à chacune de ses chansons.

Autant avec ses puissants succès (Bobépine, N’importe quoi et Loadé comme un gun) qu’avec ses chansons plutôt en douceur (Mon ange et Désaccordé), le rockeur a su se démarquer avec éclat sur scène en proposant des classiques que tout le monde connaît,  agrémentés d’une intensité rock. Ce qui a fait vibrer la Place des Festivals.

De plus, Éric a collaboré avec, entre autres, un vétéran de la musique francophone Jean-Pierre Ferland ainsi qu’une nouvelle recrue Travis Cormier. En écoutant la performance du grand gagnant de La Voix sur Le Boys Blues Band, on pouvait apprécier davantage la voix de l’acteur Rémy Girard sur la version originale. C’est tout dire !

Yann Perreau et Les sœurs Boulay, des artistes qui font sensation au Québec, étaient aussi du party musical . En plus de présenter des chansons de leur répertoire (J’aime les oiseaux et Fais-moi un show de boucane), ils ont présenté respectivement des reprises de Les fesses (Yvon Deschamps) et Pour que tu m’aimes encore (Céline Dion).

De son côté, Brigitte Boisjoli a brillé durant ses interprétations notamment lors de J’lâche pas (Marjo). Tandis que Koriass est venu présenter son rap avec son grand succès Tséveudire.

Évidemment, tout grand spectacle de la Fête nationale présente un hommage aux premières nations. Pour l’occasion, Florent Vollant, Samian et Natasha Kanapé Fontaine ont pris d’assaut la scène afin d’interpréter trois pièces. Ce qui a plu aux admirateurs de musique du monde.

Brigitte Boisjoli a dédié l’hymne Gens du pays (Gilles Vigneault) à notre cher Jean-Pierre Ferland. Avant de conclure la soirée en beauté avec l’interprétation du grand classique Un peu plus loin avec tous les musiciens réunis sur la scène. C’était beau comme soirée !