La tournée mondiale de Billy Talent s’est arrêtée au port de Trois-Rivières, le dimanche 2 juillet. J’estime qu’il n’est pas peu dire d’affirmer qu’il s’agissait d’un coup de théâtre de la part de l’organisation du Festivoix, considérant que les membres du groupe se rendront également en Russie et en Allemagne au cours du mois. La petite trifluvienne pouvait bien être fière de cette soirée haute en couleur!

Les membres ont d’abord été précédés du groupe Les Dales Hawerchuk, originaire du Saguenay-Lac-St-Jean. On a pu entendre À soir on sort et Mais où est donc Carnior. Cette dernière étant probablement son plus grand succès. La foule s’est davantage embrasée lorsque les principaux intéressés furent présentés par Myriam Fugère.

Vêtus de noir, rouge et blanc, rendant ainsi honneur à la pochette de leur dernier album intitulé Afraid of Heights, les membres du quatuor punk-rock canadien se sont amenés sur scène dans le but d’offrir une prestation qui a certainement ravi plutôt le jeune public présent. La tranche d’âge se situait effectivement entre 20 et 40 ans, de façon majoritaire. « There’s a lot of fucking people here! », s’est exclamé le chanteur Ben Kowalewicz.

BillyTalent04

« Trois-Rivières! Est-ce que t’es fatiguée? Because we’re gonna play for a while! » a-t-il renchéri. La foule s’est enflammée de plus bel. Ayant cinq albums à son actif et de nombreuses années d’expérience, le groupe n’a surpris personne en offrant une performance avec autant d’aisance. Ils étaient visiblement là pour ceux qui les suivaient depuis très longtemps, mais également pour les curieux qui ont sans aucun doute pu apprécier leur fougue.

Le Festivoix s’est vu vivre une soirée rafraîchissante, aux saveurs davantage rock’n roll. On a assisté à plusieurs épisodes de crowdsurfing, de même qu’à quelques moshpits. On ressentait l’effervescence, tel qu’on peut en déduire par les commentaires suivants, recueillis à la suite du spectacle.

« La foule était super dynamique, c’était un show attendu je crois! »Marie-Joëlle Braconnier

« Le show était malade. Le groupe était vraiment présent sur scène comme à l’habitude. La foule était intense et awesome. Les gens chantaient à tue-tête et c’était vraiment festif » Florence Harnois

« C’était la troisième fois que je les voyais en spectacle et à chaque fois ils livrent une performance très énergique! Les membres du groupe donnent toujours leur 110% et c’est contagieux, la foule était en feu! J’apprécie que le groupe soit engagé socialement/politiquement parlant. Leurs textes sont intelligemment écrits et viennent me chercher » Marie-Pier Rousseau

Je dois admettre qu’il est peu probable de ne pas se laisser emporter par l’instant over and over, à l’écoute de Surrender, Nothing To Lose ou de Devil On My Shoulder. Le lead singer, d’ailleurs né à Montréal, a tenu à souligner la belle soirée à laquelle on avait droit, après notre fameux hiver québécois. « We appreciate a nice warm night, we deserve this shit! » Oh well, he was right.

BillyTalent01

Fallen leaves et Try Honesty ont constitué mes moments forts de la veillée. On en voulait encore plus et on savait que le show tirait à sa fin. Il aura été d’une durée d’une heure et trente minutes.

«We’re hanging all together. People from different religions, different points of view (…) It’s up to us, as the next generation, to lead to love and acceptance (…) We’re way better than America right now. Take care to each other, be kind to each other »

Sur ces paroles senties et à la suite de nombreux « Merci beaucoup! », on a vu les héros de la soirée s’éloigner.

Le Festivoix de Trois-Rivières se poursuit jusqu’au 9 juillet 2017.

Crédit photo : Festivoix