C’est devant plus d’un millier de spectateurs à la Place des spectacles, aux FrancoFolies, que s’est terminée la tournée québécoise de Fioritudes, le vendredi 10 juin. Pendant plus d’une heure, cinq interprètes ont chanté le matériel de Serge Fiori ainsi que les grands succès d’Harmonium. Un vibrant hommage qui nous a fait revivre des moments intenses de la chanson québécoise.

La première partie était consacrée à la rétrospective de l’œuvre de notre grand auteur-compositeur-interprète dont la majorité des pièces a été composée pour Harmonium et d’autres destinées notamment à Diane Dufresne et à Nanette Workman. Quant au deuxième segment, il était dédié aux chansons de son disque éponyme sorti en 2014.  

Que ce soit Chloé Lacasse qui a lancé le spectacle au piano, Antoine Gratton, cet artiste accompli, Marie-Pierre Arthur avec sa voix tout en profondeur, Alexandre Désilets et sa sensibilité artistique ou Ian Kelly en solo avec sa guitare acoustique, tous nous ont offert une prestation impeccable et nuancée. Chacun à sa manière a revisité avec brio les succès de Fiori.

Un retour dans les années 70

Par la suite, s’est ajoutée Monique Fauteux – qui a collaboré à la réalisation de l’Heptade (voix et piano) – qui a interprété quelques pièces au piano. Sa voix envoûtante était en accord avec le rythme et le texte des chansons.

Sous la direction artistique de Luc Picard et Marc Pérusse et accompagnés de musiciens chevronnés, ces artistes ont rendu une performance qui témoigne de leur admiration à l’endroit de Serge Fiori ayant eu une grande influence musicale au Québec.

C’est par une finale toute en émotion que s’est terminée ce spectacle bien rodé, en pigeant dans le répertoire de Si on avait besoin d’une cinquième saison et de Heptade. À ce moment, on a vraiment senti que la chimie s’opérait avec les spectateurs chantant en cœur et les interprètes sur scène.

Un retour magique dans les années 70 et un éloge à la créativité musicale et à l’écriture de vie!