Le 13 juillet dernier, WhiteBox Play présentait sa nouvelle plateforme qui propose des concerts virtuels, des lancements d’albums, du contenu original ainsi que des émissions de variétés en direct. L’endroit est précisément un entrepôt de 7000 pieds carrés aménagés en studio. C’est dans cet environnement que la chanteuse France D’Amour a offert un spectacle très intimiste.

L’artiste originaire de Mont-Rolland était seule sur son divan, accompagnée de sa guitare et buvant une fois de temps en temps une gorgée de vin après ses chansons. Mis à part le show de la Saint-Jean, c’était la première fois que je regardais un spectacle virtuel. Disons que c’est quelque peu différent de ce qu’on pouvait voir avant la pandémie.

En raison de l’authenticité de l’artiste et de son bon sens de l’humour, nous avions vraiment l’impression que France D’Amour s’adressait à son public. On écoutait attentivement toutes les confidences amusantes qu’elle nous a livrées. Avec fougue et confiance, la guitariste a offert un beau bouquet de chansons.

CRÉDIT PHOTO : COURTOISIE

Devant leur écran, les spectateurs ont pu entendre les plus grands succès de l’artiste comme Vivante, Je n’irai pas ailleurs, Ailleurs, Le bonheur me fait de l’œil, Mon frère. Elle a également fait de nouvelles compositions comme Tout à gagner ou Courage. Pour cette dernière, elle a fait une comparaison avec la tournée anglophone du même nom de Céline Dion. Elle a toutefois rappelé qu’elle avait écrit Courage bien avant la native de Charlemagne.

Vu qu’elle n’était pas flanquée de ses musiciens, France a servi une version d’Animal quelque peu déconstruite et lui a donné une touche sexy et aguichante. Le résultat était plutôt réussi. Amoureuse du jazz (elle a lancé deux albums dans cette facture musicale), l’artiste a proposé des extraits des classiques du genre comme What a Wonderful World de Louis Armstrong, For Me Formidable de Charles Aznavour ou Hound Dog de Big Mama Thornton.

CRÉDIT PHOTO : COURTOISIE

Si cette formule virtuelle était, disons-le, inhabituelle, elle a toutefois le mérite d’être pertinente et innovante dans les circonstances. Évidemment, un spectacle diffusé sur Internet ne pourra jamais égaler un concert en personne. Mais il faut admettre que l’artiste a réussi à nous faire oublier qu’on était bien assis dans notre salon !