Le vendredi 11 novembre, il ne fallait absolument pas manquer la venue en ville de Papa Emeritus III ainsi que de ses disciples les Nameless Ghouls. Dans un univers digne d’un cinéma d’horreur mélangé à la liturgie catholique, la formation suédoise Ghost avait comme mandat de transformer le Métropolis en enfer, rien de moins !

C’est sur la musique du prêtre-compositeur italien Gregorio Allegri ainsi qu’avec nos narines envahies par l’odeur d’encens que les Nameless Ghouls ont pris d’assaut la scène à notre grand bonheur. C’est avec l’excellente pièce Square Hammer que Papa Emeritus III a commencé sa cérémonie satanique devant une marée d’apôtres.

Avec ses tenues de mythologie satanique, Papa Emeritus III ainsi que ses disciples (Fire, Water, Wind, Earth et Ether) créent un véritable émoi sur la scène. Expérience particulière et théâtrale, on était plus qu’heureux de voir que le Métropolis affichait complet pour cette grande messe démoniaque.

En plus de vivre cette expérience unique visuellement, est-ce qu’on a besoin de mentionner que Ghost est une formation alternative-métal ultra talentueuse et que sa musique est fort originale dans son genre ? Elle a quand même remporté la performance métal de l’année au Grammy’s 2016 et elle fait tourner de plus en plus de tête dans le monde.

Comme vous le savez, la musique catholique est associée aux chants latins. Dans cette grande messe satanique, on n’est pas étonné d’entendre les dynamiques pièces Con Clavi Con Dio et Per Aspera ad Inferi avec ses refrains en latins. Voici un extrait de ses paroles : « Lucifer ; We Are Here ; For Your Praise ; Evil One ».

Ghost : l’heure de l’Eucharistie a sonné !

Avec la venue de deux sœurs religieuses sur la scène, c’est maintenant l’heure de l’Eucharistie sous le rythme de la pièce Body & Blood. Durant cette interprétation, les deux sœurs se sont promenées dans la salle afin de donner des hosties ainsi que du vin aux fidèles apôtres.

Avant de jouer Mummy Dust, qui traite du monopole de l’argent, notre cher antipape a voulu dédier cette chanson à notre grand motherfucker américain. Durant son interprétation, des confettis aux couleurs américaines ainsi que des billets de monnaie américain d’une valeur de 666$ avec le visage du Papa Emeritus III survolaient le Métropolis.

À chaque mouvement de l’antipape démoniaque lors de la cérémonie, les apôtres répondaient à ses commandes avec passion et intensité. Alors, quoi de mieux que de conclure la grande messe avec Papa Emeritus III qui envoie l’assemblée partager et répandre la bonne nouvelle qui est … celle de l’orgasme sexuel féminin au rythme de la pièce Monstrance Clock.

Liste de chansons :

  • Square Hammer
  • From the Pinnacle to the Pit
  • Secular Haze
  • Con Clavi Con Dio
  • Per Aspera ad Inferi
  • Body and Blood
  • Devil Church
  • Cirice
  • Year Zero
  • He Is
  • Absolution
  • Mummy Dust
  • Ghuleh/Zombie Queen
  • Ritual

En rappel :

  • Monstrance Clock