La formation Groovy Aardvark fêtait ses 30 ans de carrière et les 20 ans du mythique album Vaccuum qui l’a fait connaitre à un plus large public.

Comme indiqué dans l’entrevue que le chanteur nous a accordée, le groupe de Longueuil a joué en intégral cette offrande qui n’a pas pris une ride. Dès les premières notes de Scrape Noise, le public était en délire et très heureuse de revivre cette époque charnière.

Les membres portaient de drôles de costumes sur scène et je vous avoue que j’ai essayé de trouver LE pourquoi, mais non! Vincent Peake semblait avoir enfilé un déguisement à la Slipknot. Disons que leur tenue attirait l’œil! Même si la foule était crinquée à bloc, c’est lors de Dérangeant qu’elle a atteint son apogée. Il faut rappeler que la chanson a été leur seul hit à la radio.

Une autre moment de la soirée a été Boisson d’avril avec la présence de Yves Lambert de La Bottine Souriante. De mémoire, c’était à l’époque la première fois qu’on mélangeant rock alternatif avec musique traditionnelle. Vingt ans plus tard, la pièce a fait encore malheur et les gens n’ont pas attendu pour danser. On avait l’impression de fêter la St-Jean à l’avance!

Pour conclure la première partie, les gars ont repris Le p’tit bonheur de  Félix Leclerc à la sauce rock-métal qui m’a rappelé de beaux souvenirs. Marc Vaillancourt de BARF est venu l’interpréter comme il le faisait si bien en 1996.

Un deuxième partie aussi intense

Au retour, le groupe a poursuivi en lançant quelque bombes musicales dont Y’a tu Kelkun? avec leur amis d’Overbass, BARF et Anonymus sans oublier Ankylose.  Une reprise de Motorhead, Ace of Spade, en compagnie de Lisa LeBlanc et les autres musiciens ont fait monter l’énergie d’un cran. La belle Acadienne a également joué du banjo sur Mashoo-garnotte.

C’était vraiment une soirée délirante qui m’a fait revivre beaucoup d’émotions. Ce retour en arrière a fait du bien et je suis sorti du Métropolis avec un large sourire et en chantant sans cesse : « C’était un petit bonheur /Que j’avais ramassé/ Il était tout en pleurs / Sur le bord d’un fossé ».