Le mercredi 21 février, j’avais deux bonnes raisons de ne pas aller faire un tour à la Place Bell. Premièrement, les membres du groupe en tête d’affiche — Hedley — font face à des inconduites sexuelles. Deuxièmement, j’avoue être un fan de première heure d’Hedley et leur nouveau matériel me laisse indifférent… depuis un peu trop longtemps.

Après le désistement des deux premières parties Shawn Hook et Neon Dreams, les Britanno-Colombiens se sont tournés vers la formation torontoise Liteyears pour assurer la première partie de leur show. Quand même pas si mal comme prestation pour un groupe qui ne se doutait sûrement pas de jouer devant 3 000 personnes il y a quelques semaines à peine.

Honnêtement, j’avoue que j’étais très curieux de voir la réaction de la foule lorsque Jacob et sa bande allaient monter sur la scène. Est-ce que les spectateurs allaient réagir négativement devant certains membres ? Est-ce qu’ils seraient encore plus dynamiques afin de démontrer tout leur soutien et leur amour ? Est-ce que des « haters » allaient faire le voyage ?

Lorsqu’ils ont défilé sur l’écran projecteur, la réaction était palpable pour chaque musicien. Gageons que ce fut un baume sur leur cœur de savoir que les fans du groupe étaient fidèles au rendez-vous, prêts à s’abandonner dans l’aventure de Hedley, peut-être pour une dernière fois qui sait.

Après un choix plutôt douteux — soit la pièce d’introduction Better Days —, les Canadiens ont brisé la glace assez vite en jouant les célèbres Crazy For You, Heaven in Our Headlights et Hello. On peut dire ce qu’on veut de la formation punk pop, mais il ne faut pas nier sa qualité de showman et sa capacité à accaparer une aussi grande scène.

En présentant plusieurs chansons au piano, Jacob Hoggard a coupé par bout le « momentum » énergique de ses chansons précédentes. En prenant une photo avec une jeune demoiselle en première rangée, le chanteur a semé un doute dans ma tête… que j’aurais aimé ne pas avoir.

Si j’ai pris la décision d’aller à la Place Bell en ce mercredi soir, c’était pour entendre Kiss You Inside Out, On My Own et Trip. Cependant, je retourne à la maison le verre à moitié plein après avoir entendu seulement cette dernière. J’ai particulièrement aimé les interprétations d’Hello et de Perfect — celles-ci sonnaient encore mieux que les versions studios.

On verra ce que l’avenir tracera comme chemin pour Hedley, mais une chose est sûre, soit que plusieurs demoiselles auront été comblées de les voir. Même si l’amphithéâtre était moins rempli que prévu, cela n’a pas paru sur le plan de l’intensité et du bruit ambiant.

Liste de chansons :

  • Better Days
  • Crazy for You
  • Heaven in Our Headlights
  • Hello
  • Hello (de Adele)
  • Obsession
  • Trip
  • Old School
  • Perfect
  • Can’t Slow Down
  • Self Control (de Frank Ocean)
  • 321
  • Never Too Late
  • All Night
  • Cha-Ching
  • For the Nights I Can’t Remember
  • Bad Tattoo
  • Love Again
  • Lose Control
  • Anything

En rappel :

  • Sweater Song
  • I Won’t Let You Go (Darling)