Samedi le 7 novembre était un jour très attendu pour Izabelle. Après avoir fait quelques petits shows ici et là depuis le début de la pandémie, elle a attaqué de pied ferme la scène du WhiteBox Play pour son seul show d’envergure de l’année. Voici un petit résumé du spectacle et quelques citations recueillies lors d’une entrevue que j’ai réalisée avec l’auteure-compositrice-interprète à l’aube du spectacle fort attendu.

Je lui ai demandé si elle était nerveuse de jouer en direct sur une scène virtuelle de haut niveau, voici sa réponse. « Je me sens à l’aise dans la formule live. The show must go on, on donne le tout pour le tout sans se casser la tête si c’était correct ou pas ».

Ce qui est beau du live, c’est que cela laisse passer l’émotion à l’état pur. Dans chacune de ses chansons, elle passe différents messages à propos de divers problèmes sociaux (violence conjugale, confiance en soi, niveau d’éthique imposé par la société, etc.). Nous avons pu ressentir à quelques reprises de l’émotion dans l’interprétation de ses chansons et de la belle nervosité dans la présentation de celles-ci.

Tout en beauté, dans une belle robe colorée, elle a pris tout l’espace telle une vraie bête de scène. C’était un show unique aux allures de grands festivals. Les spectateurs, à la maison, ont été gâtés par de solides prestations des chansons de son album Version 2.0 telles que la pièce Self Talk Session dont le vidéoclip a récemment été mis en ligne.

Chanter en français a une très grande importance pour Izabelle. « Au départ des chansons francophones devaient se retrouver sur l’album Version 2.0, mais n’étant pas à la hauteur de mes attentes le tout avait été mis sur la glace ».

Après les avoir travaillées et en être arrivée au résultat souhaité, elle a produit un EP de quatre versions francophones de pièces se retrouvant sur Version 2.0. Le spectacle de samedi était le moment idéal pour célébrer la sortie de ces chansons en les incorporant au show. (2.0, La dernière fois, Vulnérable, Amour bipolaire.) Interprétées à la perfection, ces chansons nous portent à réflexion en prenant attention aux paroles qu’elles contiennent et aux messages véhiculés.

La pause imposée par les mesures sanitaires gouvernementales n’a pas stoppé la chanteuse. « Durant la pandémie, nous avons travaillé sur mon prochain album. La plupart des chansons sont, donc, le fruit du confinement ». Ça sera la suite de 2,0, me dit-elle. Elle voulait que ce show soit big et nous avons été servis. Elle a fait le bonheur de ses ans en jouant quelques nouvelles compositions qui devraient voir le jour en 2021.

Beau moment de la soirée, un cadeau de Noël à l’avance est venu cogner à sa porte jeudi dernier. Après plusieurs années à travailler dur sur sa carrière, son équipe de promotion radio Nat Corbeil, lui apprenait qu’à partir du lundi 9 novembre la version francophone de Self Talk Session effectuerait son entrée dans les radios Rouge FM partout au Québec.

Un show complet à la hauteur de l’artiste. Il ne reste plus qu’à attendre que le tout revienne à la normale pour revoir l’artiste sur scène. D’ici là, faites des demandes spéciales pour entendre Self Talk Session dans vos radios locales.

Programmation du WhiteBox Play

  • Wild Ouest — 12 novembre
  • Rémi Chassé — 14 novembre
  • Quartom — 19 novembre
  • Florence K — 20 novembre
  • Simon Morin — 21 novembre
  • Stéphanie St-Jean — 26 novembre
  • Marc Dupré — 27 novembre
  • Ryan Kennedy — 3 décembre
  • Mara Tremblay — 4 décembre
  • Colin Moore — 5 décembre
  • McNicoll — 11 décembre
  • Giorgia Fumanti – 12 décembre
  • Geneviève Leclerc — 13 décembre
  • Bruno Pelletier — 23 décembre