C’était salle comble, comme toujours, à la salle Wilfrid-Pelletier pour le retour du grand Jean-Pierre ou le Petit Roi, c’est comme vous voulez.

La soirée a commencé par une prestation de toute beauté signée Geneviève Leclerc, étoile montante dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. Originaire de Gatineau, elle avait déjà l’expérience de la scène lorsqu’elle a été présentée à La Voix et que Marc Dupré a succombé à son talent.

Accompagnée d’un claviériste, d’un batteur et d’une contrebassiste exceptionnelle, elle a interprété avec brio d’abord Big Spender, puis L’habitude de toi, Je ne t’aime plus, une version jazzée de J’attendrai pour finir par Je suis malade. Ravi, le public s’est levé d’un bloc.

Quel flair ce Jean-Pierre d’avoir eu cette idée pour sa vedette américaine ! Elle partira en tournée avec son spectacle pour présenter son album Celle que je suis à compter du 11 avril dans une salle de votre région, donc un peu partout au Québec.

Notre Jean-Pierre de toujours est apparu une demi-heure après en disant d’entrée de jeu « Toutes les femmes de ma vie n’ont pas fait que passer, toutes les femmes de ma vie m’ont fait comme je suis ».

C’était parti pour une série de 22 chansons qui m’ont fait réaliser que je connaissais toutes les paroles, c’est dire combien il a été présent dans la culture québécoise et dans le cœur de quelques générations. Je le soupçonne même d’avoir appris aux hommes comment parler aux femmes !

De plus, il était accompagné de quelques-unes des plus belles voix féminines du Québec, dont Florence K, Nanette Workman, Laurence Jalbert, Diane Tell, Luce Dufault et Isabelle Boulay. Aussi, quelques-unes de la relève, puisqu’il a chanté avec Mélissa Bédard (Star Académie 2012) et Yama Laurent (La Voix 6).

J’ai découvert aussi la belle Julie-Anne Saumur avec qui il a dansé sur scène avec un naturel et une grâce qui m’a fait penser à un geste amoureux. Ce n’est que plus tard en lisant que j’ai appris qu’ils vivent pour vrai une histoire d’amour dans la vie. Eh bien, ça se sent !

Une scène sobre et des éclairages dans les tons de rose passant tantôt au jaune et au vert, Jean-Pierre Ferland est toujours le même, celui qu’on aime. Naturel et romantique, il ne craint pas de se faire targuer de ringard, il assume pleinement qui il est avec son humour, sa gestuelle et ses mimiques qui font mouche encore et encore. Il est de ces résilients qui traversent le temps avec bonheur en se concentrant sur ce qui les rend heureux.

Voilà pourquoi, nous avons eu droit aux meilleures chansons de son immense répertoire ; d’abord Le Petit roi qui le représente si bien, puis Les Courtisanes en duo avec Florence K, Le Show-business avec Yama Laurent et Avant de m’assagir avec Laurence Jalbert. Il a ensuite chanté seul la populaire T’es belle qu’il a terminée en dansant avec Julie-Anne Saumur avec qui il a poursuivi avec Quand on se donne.

Il a ensuite invité Nanette Workman avec qui il a poussé quelques blagues pour finir avec une anecdote sur la moto puis Sing Sing. Ont suivi Fleur de Macadam (et non de ma cabane) avec Laurence Jalbert, puis deux belles chansons avec Diane Tell : T’est mon amour et Si j’étais un homme. Les Immortelles, sa toute première chanson, a été interprétée avec Luce Dufault, puis Au fond des choses le soleil avec Yama Laurent et la Route 11 avec Nanette.

Florence est revenue s’installer au piano pour Si on s’y mettait et Mélissa Bédard est revenue pour Je reviens chez nous. La musique est une très belle chanson sur sa vie et il l’a interprétée avec Luce Dufault, puis Isabelle Boulay a fait son entrée pour partager Qu’est-ce que ça peut bien faire et Je ne veux pas dormir ce soir.

En rappel, les chanteuses, très élégantes pour l’occasion, ont toutes revêtu une tenue de chanteuses gospel pour entonner ensemble avec Jean-Pierre Une peu plus haut et Envoye à maison.

L’orchestre était sous la direction d’André Leclair avec douze musiciens et trois choristes. Jean-Pierre Ferland a tenu à rendre hommage aux interprètes, aux musiciens et choristes ainsi qu’à Sébastien Côté, directeur principal chez Musicor.

Le 9 février, Jean-Pierre Ferland sera au Centre Vidéotron à Québec et le 6 avril au Patriote de Ste-Agathe-des-Monts.