Le fondateur du groupe Creedence Clearwater Revival (CCR), John Fogerty, s’est payé le théâtre du Centre Bell pour une soirée des plus réussies si on en juge les applaudissement recueillis.

L’homme de 71 ans était attendu de pied ferme pour faire revivre cette époque pas si lointaine. Dès les premières notes de Travelin’ Band, le public s’est levé d’un bond. C’était parti pour un retour dans le temps.

Et c’est ce qui frappe en voyant John Fogerty. C’est fou comme il résiste à l’épreuve du temps : sa voix n’a pas trop changé au cours des années, il bouge autant que dans ses jeunes années et il n’est pas encore blasé de la scène.

Même s’il s’est longtemps abstenu de chanter les succès de CCR, John Fogerty a décidé de passer outre. On comprend mal la raison, car la foule était heureuse d’entendre ses classiques. Et honnêtement, on voyait sur son visage un certain plaisir à les interpréter, ce qui s’est répercuté sur la foule.





La magie opère

La symbiose entre les spectateurs et le musicien a opéré sur-le-champ, et le summun a été atteint lorsqu’il a entonné les compositions de CCR. On a pu entendre les Have You Ever Seen the Rain?, Fortunate Son, Bad Moon Rising et Proud Mary que le public connaissait comme le fond de sa poche.

Et contrairement à ce que je croyais, il avait plusieurs jeunes qui s’étaient déplacés pour entendre le vieux rockeur. Ce dernier nous a également parlé d’une expérience qu’il a vécu à Woodstock, en 1969. De ce que j’ai pu saisir, le musicien s’est retrouvé pris autour de gens qui avaient consommé du LSC. Cela devait être de toutes les beautés!

C’est une soirée old rock à laquelle j’ai été conviée. Si je croyais que ce serait monotone, je me suis trompé sur toute la ligne. En revenant, j’avais Proud Mary imprégnée dans la tête. Je me suis surpris à la chanter au bureau.