Trois des plus populaires frères de la planète étaient de passage au Centre Bell, mercredi 27 novembre, à l’occasion de leur tournée Happiness Begins. Plusieurs milliers de spectateurs étaient plus que prêts pour les retrouvailles du populaire groupe de la décennie passée, les Jonas Brothers.

Ils avaient neuf, quinze, vingt-quatre ou trente ans. Peu importe quand et comment ils ont connu les frères Jonas, qu’ils étaient attachés à un sentiment de nostalgie ou impatients de voir leur nouveau groupe préféré, personne n’en est sorti déçu, ce soir-là. Est-ce que leurs attentes étaient élevées ? Probablement pas. Pour la plupart des spectateurs, ce concert était l’occasion de renouer avec leurs souvenirs d’adolescence, si bien que peu importe ce que les trois frères originaires du New Jersey auraient présenté, ils auraient reçu le même accueil chaleureux.

C’est devant une introduction vidéographique où trois jeunes garçons déambulaient dans un univers de fête foraine qu’ont fait leur apparition Kevin, Joe et Nick Jonas, sur une plateforme descendant du plafond. Pyrotechnie, cris et applaudissements se sont entremêlés pour célébrer le retour officiel des frères sur la scène montréalaise. Ils ont lancé le spectacle avec nulle autre que leur pièce Rollercoaster, évidemment choisie pour le sujet qu’elle traite : leurs hauts et leurs bas en tant que groupe, les difficultés du passé et le chemin parcouru pour en arriver où ils sont aujourd’hui.

Parents, enfants, adolescents et jeunes adultes ont chanté et dansé du début à la fin de ce spectacle coloré, animé, festif. La fratrie a de toute évidence mis le paquet pour faire de cette soirée une vraie fête. S’ils ont eu des différends et en sont venus à se séparer il y a de cela 6 ans, les Jonatics pouvaient se réjouir du lien qui unit à nouveau aujourd’hui les frères qui ont bien vieilli.

CRÉDIT PHOTO : GETTY IMAGES / STEVEN FERDMAN

Tout au long de la soirée, afin d’effectuer des changements de décors ou de styles, de courts extraits vidéos étaient présentés sur des écrans couvrant entièrement le fond de la scène. Rapidement, nous avons pu comprendre que les trois protagonistes d’environ dix ans représentaient les trois frangins, explorant différents univers. La scène où ces derniers ont fait la rencontre de la version enfant d’eux-mêmes a particulièrement touché le public, tout comme celle où il a pu apercevoir Kevin Jonas et ses deux filles, Alena et Valentina. Il n’y a pas de doute, les jeunes hommes se sont non seulement retrouvés en tant que groupe, mais aussi en tant que frères — aspect qui a été particulièrement difficile lors de leur séparation.

« Nous sommes en tournée depuis quatre mois et demi, chaque soirée est meilleure que la dernière. Vous nous avez époustouflé Montréal » ont-ils lancé sur la deuxième scène, qui se trouvait entourée d’une zone VIP et d’un bar. Les frères ont pris le temps de souhaiter une joyeuse Action de grâce à la foule (qui avait lieu le lendemain pour les Américains). « Nous sommes tellement reconnaissants de vous avoir, vous êtes les meilleurs fans du monde » ont ajouté les frères avant de prendre un shooter.

Les Jonas Brothers ont offert plusieurs pièces en version acoustique et d’autres où ils s’accompagnaient à la guitare et au piano ou encore, en compagnie de leur — grand — groupe de musiciens. Plusieurs pièces ont assurément surpris, pour le meilleur. Joe et Nick Jonas ayant tous deux eu une carrière solo, ils se sont permis d’interpréter une de leurs pièces respectives, accompagnés de leurs frères, soit Jealous (Nick Jonas) et Cake By The Ocean (DNCE, Joe Jonas). Lors de cette dernière, ce sont confettis et danseurs des vents aux couleurs fluo (tubes gonflables à l’effigie d’un personnage souriant) qui ont décoré le parterre du Centre Bell.

CRÉDIT PHOTO : GETTY IMAGES / STEVEN FERDMAN

Sans aucun doute, la célèbre œuvre Gotta Find You originalement chantée par Joe Jonas dans le film Camp Rock est celle qui a réuni le plus de voix. Les trois artistes ont bercé l’adolescence de plusieurs adeptes maintenant adultes, la nostalgie était palpable !

La soirée a filé à la vitesse de l’éclair, les frères Jonas ont offert une performance convaincante : chaque élément avait sa place, rien n’était laissé au dépourvu et vocalement, leurs voix étaient plus qu’à la hauteur. Ils ont retrouvé leur ultime statut de vedettes pop, ce qui n’est pas mal en soi, mais on aurait apprécié davantage d’interactions avec la foule. En effet, ils ont livré la marchandise en matière de musique et d’animation, mais les trois ou quatre phrases adressées au public nous ont laissés sur notre faim. Espérons ne pas avoir à attendre une autre décennie pour les revoir !

Jordan McGraw et Bebe Rexha

Les deux artistes sont montés sur les planches pour réchauffer le public avant la venue du célèbre trio. L’Américain Jordan McGraw, fils du Dr Phil, a commencé la soirée. Bebe Rexha s’est ensuite notamment bien démarquée, présentant ses nombreux succès (Meant to Be, I’m a Mess, Call You Mine) et faisant monter sur scène nul autre qu’Alexandre Francoeur, du duo Alex et Alex, découvert grâce à la compétition de danse Révolution. Ensemble, ils ont dansé sur Take Me Home, mais ils ont aussi chanté et même twerké ! À plusieurs reprises, la chanteuse new-yorkaise a pris une pause, épatée par le talent du Québécois. Chapeau, Alex !

La tournée Happiness Begins se poursuit aux États-Unis jusqu’au 31 décembre 2019, où ils célébreront la nouvelle année à Miami, puis ils reprendront la route en Europe jusqu’en février 2020.

Liste de chansons :

  • Rollercoaster
  • SOS
  • Cool
  • Only Human
  • Strangers
  • That’s Just the Way We Roll
  • Fly With Me
  • Used to Be
  • Hesitate
  • Shelf (demande spéciale d’une spectatrice)
  • Gotta Find You (Joe Jonas)
  • Jealous (Nick Jonas)
  • Cake by the Ocean (Joe Jonas)
  • Comeback
  • When You Look Me in the Eyes
  • I Believe
  • Medley (Mandy/Paranoid/Got Me Going Crazy/Play My Music/World War III/Hold On/Tonight)
  • Lovebug
  • Year 3000
  • Burnin’ Up
  • Sucker