Karim Ouellet était de passage au Club Soda le 10 novembre dernier à l’occasion de la 30e année du festival Coup de cœur francophone. 

Karim était extrêmement désiré par la foule. Déjà quelques minutes après l’ouverture des portes, quelques admirateurs l’attendaient avec impatience. C’est une fois sur les planches, dès les notes de la première chanson, que l’on a compris pourquoi les gens étaient si impatients de le voir performer.

Karim a livré toute une performance et a captivé le public du début jusqu’à la fin. Il est monté sur scène avec ses musiciens, tous vêtus d’un chandail de sport sur lequel il était inscrit le numéro 30, en l’honneur de son nouvel album portant le même nom.

Karim a su conquérir son public, car il est unique en son genre. Il était très l’aise sur scène. Il est né avec ce talent et cela paraît. Comme on dit : « soit qu’on l’a ou bien qu’on ne l’a pas ». Karim, lui, il l’a! Fidèle à lui-même, il a raconté quelques blagues entre les chansons. De plus, la foule a su apprécier son énergie et son enthousiasme.

Karim Ouellet et ses duos mémorables

Claude Bégin a fait une apparition surprise pour chanter sa chanson Des cœurs par la tête, avec son ami Karim. Le public a su voir une belle complicité entre les deux artistes. L’auteur de la chanson L’Amour a laissé place à son ami pour qu’il chante, à l’improviste, bonne fête à son fils (qui l’a accompagné sur scène) et sa chanson Avant de disparaître.

Sarahmée, la petite sœur de Karim Ouellet, s’est ensuite avancée sur scène. Elle a joué une de ses chansons acoustiques avec son grand frère qui a d’ailleurs collaboré sur celle-ci. Je vous le jure, c’est un nom à retenir !

On peut dire que Karim Ouellet a les valeurs à la bonne place. La famille d’abord ! C’était un spectacle pour toute la famille, sourire garanti ! 

En première partie, le Belge Nicolas Michaux a livré une prestation pop sans faille qui échappe aux étiquettes. On reconnaît une écriture singulière et personnelle dans ses compositions.