COLLABORATION SPÉCIALE C’est le vendredi 6 octobre que se jouait la première médiatique du Fantôme de l’Opéra à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. La comédie musicale débarque à Montréal jusqu’au 15 octobre.

Après une absence de 25 ans, la production d’Andrew Lloyd Webber et du parolier Charles Hart était dans la métropole. L’histoire, inspirée du roman de Gaston Leroux paru en 1910, raconte celle d’un fantôme masqué, défiguré qui sème la terreur dans Opéra Garnier à Paris dans la seconde moitié du 19e siècle.

Elle met en scène Christine, une jeune soprano dont le Fantôme vengeur s’éprend éperdument, ainsi que d’un certain Raoul, qui tombe lui aussi sous le charme de la belle Christine. C’est un triangle amoureux parfait, la conquête de deux âmes se désirant!

Des décors grandioses

Cette nouvelle production nous impressionne avec ses nombreux décors grandioses. Nos yeux sont subjugués par ce qui se présente devant nous. L’action n’en est que renforcée. Les changements de costumes sont nombreux et on en perd le décompte après quelques minutes.

La première visite dans les catacombes de l’Opéra de Paris est franchement renversante. Ce moment est surréaliste et semble réel. On en a la chair de poule. Les changements de décor se font sans fla fla et s’imbriquent facilement l’un dans l’autre. Tout ce travail de moine va, en autres, au metteur en scène Laurence Connor.

Ce n’est pas seulement les décors ou la mise en scène qui a été mis à jour, mais également les arrangements. En effet, ces derniers ont été rafraîchis et ce n’est pas une mauvaise idée. Ce qu’on entend donne une autre dimension à cette oeuvre.

04.-THE-PHANTOM-OF-THE-OPERA-Eva-Tavares-and-Jordan-Craig-photo-by-Matthew-Murphy

Des interprètes en voix

Si c’est réussi sur le plan du visuel, c’est la même chose en ce qui concerne la distribution. Celle qui joue le rôle de Christine, Eva Tavares, impressionne avec cette voix de cristal qui monte très haut. Elle le prouve aisément lorsqu’elle interprète les notes finales du titre Phantom of the Opera.

Derrick Davis, celui qui donne vie au Fantôme, a une très bonne voix et il sait dégager plusieurs émotions vitales à l’histoire. Sa présence apporte un je-ne-sais-quoi à la production.

Jordan Craig interprète avec solidité un Raoul protégeant et aimant la belle Christine.

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu Le Fantôme de l’Opéra, c’est une bonne façon d’aller voir ce grand classique indémodable.

Crédit photo : Matthew Murphy