Le jeudi 2 juin, le Petit Campus ouvrait ses portes au Théâtre des catastrophes. Vous vous demandez qu’est-ce que c’est ? Voici la réponse : c’est le titre du nouvel EP de la formation rock on a créé UN MONSTRE. Lors du lancement, le groupe en a profité pour faire une performance musicale.

En rentrant dans les lieux du crime, on pouvait remarquer l’influence de Jessy Fuchs – fondateur de leur étiquette de disque soit Slam Disques – comme les instruments de musique installés en plein milieu de la salle comme c’était le cas lors de la prestation de son groupe Rouge Pompier au Club Soda, le 22 avril dernier.

Accompagnés de Mariko Lavallée Durand – choriste d’un jour–, les musiciens de la formation on a créé UN MONSTRE se sont donc installés en plein milieu des spectateurs afin de présenter leur nouveau disque EP en intégralité avec une touche intime et amicale.

Mon coup de cœur de la soirée fut l’interprétation de la pièce-titre de l’album Théâtre des catastrophes. Avec un son des plus percutants, cette chanson m’a convaincu que le groupe est capable de jouer de belles mélodies rock sans même y inclure de guitare. Une particularité de l’album.

En final, le trio a joué La folie comme solution. Les paroles le disent bien On met tout sur pause : François Larivière, chanteur et auteur-compositeur du groupe, a alors appuyé sur la pédale afin de mettre la musique sur pause. Ce qui a eu pour effet de faire rire les personnes présentes ainsi que de clore leur prestation musicale avec éclat.

De nombreux spectateurs désiraient en avoir plus à se mettre sous la dent. Malheureusement, le disque dure seulement 18 minutes. Toutefois, je suis sûr que le public conquis d’avance sera excité à l’idée d’entendre du nouveau matériel dans les prochains mois. on a créé UN MONSTRE prévoit sortir un second mini-album dès l’automne.

Crédit photo : Slam Disques