Le Verre Bouteille était complet pour ce spectacle-hommage aux Beatles dimanche. Avec Andre Papanicolaou, Marc Déry (ex-Zébulon), Marc Chartrain et Éric Goulet (deux membres des Chiens) aux commandes, il était difficile de rater ce moment si unique !

Dès que le quatuor a pris sa place, c’était écrit dans le ciel que nous allions assister à une soirée très rock n’ roll où une atmosphère de fête régnerait. C’est avec Twist and Shout, chantée à l’origine par The Top Notes en 1961, que nos quatre acolytes ont commencé.

Déjà, le public avait une bonne idée à quoi s’attendre. D’autres bombes comme Please Please MeHard Day’s Night, Mr Postman et I Wanna Be Your Man ont ponctué la première partie du spectacle. Les échanges entre les membres et les spectateurs étaient les bienvenus; ils ont rendu l’ambiance légère et amusante.

L’important je dois dire, c’était de se concentrer sur leur reprises, plutôt réussies, du Fab Four ! En fermant les yeux, j’avais cette heureuse impression de vivre un “vrai” spectacle des Beatles. Le timbre de voix de Marc Déry, si je ne me trompe pas de personne, me faisait penser un peu à Paul McCartney. Il avait certaines intonations en commun.

Un hommage sans hommage

Plutôt que de se copier les Beatles de l’époque (sinon seulement sur le plan des chansons), nos quatre chanteurs ont décidé de rester comme ils sont : en jeans et en chemise. Pas de costume des années 60, pas de tentation d’imiter les vrais Beatles. Ils étaient authentiques et c’était une excellente idée si nous voulions bien capter les chansons.

Des titres comme Back in the USSR, Come Together ou Hello Goodbye ont été entendues lors de la seconde partie. Cette dernière s’est révélée un peu plus explosive et endiablée en raison probablement du choix de chansons. Le public l’était tout autant et il n’a pas perdu de sa vigueur.

Faut dire que les quatre joyeux lurons savent mettre le party, il était alors assez difficile de s’ennuyer ou d’avoir une baisse d’énergie. Le rappel, où ils ont joué Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band, était lui aussi énergique et dynamique.

Même après le rappel, la foule a continué à vouloir entendre d’autres mélodies du Fab Four, mais la soirée était terminée. S’ils reviennent, il ne faut surtout pas les manquer.