Pour les quinze ans de la comédie musicale composée par Félix Gray en 2003, l’OSM, sous la direction de Simon Leclerc, nous présente sa version des plus belles musiques de Don Juan à la Maison symphonique, et ce, jusqu’au 16 février.

Sept chanteurs et quatre choristes prêtent leur voix et leur talent pour nous faire revivre cette grande histoire d’amour en ces jours de blizzard, à la veille de la Saint-Valentin. Vraiment, il y avait de quoi nous réchauffer le cœur.

Le chef nous a rappelé les plus beaux moments de la comédie musicale dans une magnifique ouverture, exécutée avec brio par l’orchestre. La scène est prête pour l’entrée des personnages.

Mario Pelchat fait son entrée avec L’homme qui a tout. Gracieuse et envoutante, Cassiopée chante Don Juan, cœur de pierre et Cindy Daniel nous chante Dites-lui avec retenue et sensibilité. C’est avec grand plaisir que nous avons pu entendre Robert Marien interpréter de sa voix chaude le touchant Mon fils.

L’arrivée de Jean-François Breau avec Du plaisir nous mène au cœur de l’histoire grâce à un Don Juan joueur et insensible, pour ensuite entonner en duo avec Mario Pelchat Les fleurs du mal. Cindy Daniel a donné suite avec N’as-tu pas honte ? avant le retour de Pelchat pour Les femmes.

Cupidon a frappé et Jean-François Breau nous chante Aimer dont les choristes subliment les dernières notes avant l’arrivée sous des applaudissements nourris de Marie-Ève Janvier, en beauté pour Je pense à lui. Rejointe par Cassiopée et Cindy Daniel, elles nous offrent ensemble l’Amour est plus fort.

Crédit photos: Antoine Saito, OSM

Drapé de bravoure, Philippe Berghella chante Le sang des soldats avant la présentation de la chanson la plus connue de Don Juan, Changer, interprété amoureusement par le couple chéri des Québécois, ce qui suscite une première ovation debout.

La fougue de Cassiopée et Mario dans Les amoureux de Séville a donné lieu à une scène de flamenco endiablée. Marie-Ève et Cindy en duo pour Deux à aimer ont été très convaincantes dans leur peine de devoir partager le même homme. Marie-Ève et Jean-François ont chanté serrés l’un contre l’autre Seulement l’amour avant de s’embrasser pour notre plus grand plaisir.

Les trois femmes ont interprété de leurs voix magnifiques Les anges et les hommes s’y sont joints pour la très belle pièce Seul qui sonne le glas et emporte encore une fois le public. Suivent le Duel à l’aube après quoi Don Juan va Mourir d’amour. Don Juan est mort, repris par tous avec l’accent des chœurs fait monter l’intensité dramatique. C’est l’apothéose !

Crédit photos: Antoine Saito, OSM

En rappel, la chanson Changer a précédé la montée sur scène de l’auteur, visiblement heureux du succès de l’entreprise, qui a souligné l’apport exceptionnel de l’orchestre, de son chef et de son premier violon à juste titre, avant de saluer la presque totalité des 8752 personnes qui ont contribué à son œuvre et qu’il tenait à remercier.

Ce fut une soirée musicale enlevante qui nous a enchantés et avouons qu’à Montréal en février, on en a bien besoin !

Don Juan Symphonique est présenté jusqu’au 16 février à la Maison symphonique et sera aussi présenté le 8 et 9 mars prochain au Grand Théâtre de Québec.

Photo principale : Antoine Saito, OSM