C’était une soirée très mouvementée et dans la joie hier pour réouverture de la salle André-Mathieu. Pour souligner cet événement, Louis-Jean Cormier, Marie-Pierre Arthur et Ariane Moffatt ont offert un concert en trio à un public en délire. Karim Ouellet a concocté un DJ set avant et après la soirée.

Louis-Jean Cormier et ses deux complices ont proposé un spectacle dans une facture acoustique très intimiste avec seulement comme instrument guitare acoustique, basse et piano. Chacun leur tour, ils ont interprété des succès de leur répertoire. C’est Ariane au piano qui a ouvert les festivités avec une version down tempo de Réverbère.

L’aspect dépouillé de la chanson lui donnait une tournure sereine, une grande tranquillité. À tour de rôle, Marie-Pierre Arthur et Louis-Jean Cormier ont apposé leur voix sur les couplets et refrains. Le leitmotiv de la soirée était lancé et on savait qu’on passerait un sacré bon moment ! Rien de moins !

Bien que le spectacle était sérieux et rodé, les trois comparses ont décidé de détendre l’atmosphère en rendant ce concert moins officiel. C’est pourquoi le public a eu droit à des moments plutôt cocasses comme lorsque Louis-Jean a installé la guitare acoustique sur Ariane, ou Ariane qui a demandé un verre de vin.

Un spectacle entre amis !

Cette camaraderie était très bien sentie et on avait l’impression d’être autour d’un camp de feu en train de chanter leur chansons avec eux. On a eu beaucoup de plaisir à entendre Si tu reviens de Louis-Jean Cormier, Miami et Je reviens à Montréal baptisée Je reviens à Laval d’Ariane Moffatt

Avec des rumeurs de reformation de Karkwa – que le chanteur n’a pas voulu confirmer sur place -, Louis-Jean Cormier a ramené dans le décor sa défunte formation. Encore une fois, nous avons été bercés par la poésie de Cormier.

Son rappel de Tout le monde en même temps, avec Moffatt et Arthur faisant les chœurs, a été un baume pour le cœur. La chanson était empreinte de douceur et d’authenticité ! C’était probablement le meilleur moment de la soirée.

Bref, c’est un spectacle très unificateur à l’image de la vision de la nouvelle salle André-Mathieu. Des spectacles inédits comme celui-là, j’en prendrai plusieurs autres.