En cette dernière édition du FestiBlues International de Montréal, l’organisation a eu la bonne idée d’inviter Louis-Jean Cormier à venir célébrer au parc Ahunstic vendredi soir.

Comme à son habitude, le chanteur et ses musiciens étaient visiblement heureux de venir partager avec le public leurs plus récentes compositions de Les grandes artères. Malgré une foule moins grosse que je le pensais, les spectateurs ont réservé un accueil chaleureux à l’ancien coach de l’émission La Voix.

Des succès Bull’s Eyes à J’haîs les happy end en passant par Tout le monde en même temps et Si tu reviens, l’artiste de Sept-Îles était très énergique et rendait cette vibe tellement bien! J’ai vu Louis-Jean Cormier quelques fois en spectacle, et j’avoue que cette fois-ci était la meilleure. Il était heureux comme un poisson dans l’eau.

Un tout cohérent de Louis-Jean Cormier

Il faut faire un pouce en l’air à ses musiciens qui se donnent littéralement et qui forment un tout très cohérent. Avec Louis-Jean Cormier, on sent très bien qu’ils ont leur place et qu’ils apportent de quoi aux compositions du chanteur. Ses textes ont pris vie sur scène et il les a interprétés avec douceur, parfois avec une certaine rage de vivre.

La foule a été très communicative, s’exprimant par des applaudissement à chaque pièce. Et lui aussi a été très volubile, plus que la dernière fois que je l’avais vu. Ses interactions ont toujours quelque chose de rafraîchissant et d’amusant.

Une reprise de Félix Leclerc

En rappel, l’ex-membre de Karkwa s’est permis Le tour de l’île de Félix Leclerc. Et franchement, j’ai trouvé que son interprétation était vachement réussie. Il l’a chantée de manière douce et avec beaucoup de sincérité. Sa voix rendait justice à l’oeuvre et elle reflétait bien le texte. L’émotion y était. Il pourrait être facilement être désigné le Félix Leclerc du 21e siècle.

La belle Deux saisons trois quarts a terminé le spectacle. Ce morceau a quelque chose de poignant, qui nous va directement au cœur. Le retour à la maison s’est fait dans une forme de bonheur et de sagesse.

Rappelons que Louis-Jean Cormier a joué aux FrancoFolies récemment!