Le petit ami d’Ariana Grande, Mac Miller, a fait vibrer les murs du Métropolis de Montréal avec son rap mordant et poignant. Le spectacle, qui affichait presque complet, a été livré en un tour de main par le rappeur américain le 9 décembre.

C’est une prestation plutôt dynamique et énergique que le rappeur de Pittsburg a servi à son fidèle public. Celui qui était de retour à Montréal, il était de passage en 2015 de mémoire, est venu présenter sa dernière réalisation The Divine Feminine.

Mais les fans, qui étaient vissiblement comblés, ont pu entendre également des chansons tirées des albums Macadelic, Best Day Ever et K.I.D.S. Encore une fois, le jeune de 24 ans a prouvé qu’il était solide et qu’il se démarquait de ses confrères.

Mac Miller a une certaine aisance sur scène et il se révéle pertinent quand il chante. Son flow est très bien maîtrisé et intouchable. Bien qu’il aille une drive efficace sur scène, c’est sa plume – très feutrée, très raffinée et qui sait frapper parfois où il faut (ex. : Donald Trump) – qui m’a vraiment interpellée. Il a un petit je-ne-sais-quoi dans les paroles des chansons, même si j’admets que celles-ci sont devenues maintenant plus racolleuses.

Donal Trump absent

J’aurai bien entendre sa pièce Donald Trump, mais ce sera pour une autre fois, car il a décidé de ne pas la chanter pour une raison que j’ignore.

En première partie, le collectif Soulection a proposé une musique très dansante, très vivifiante, mais qui a semblé ne pas trop retenir l’attention du public. C’est dommage, car j’ai trouvé que c’était bien exécuté et pas si mauvais en soi. Faut croire que la foule attendait plutôt Mac Miller.

Liste des chansons

  1. Cinderella
  2. Brand Name
  3. 100 Grandkids
  4. Insomniak
  5. Congratulations
  6. Dang
  7. Stay
  8. Bird Call
  9. Break the Law
  10. Watching Movies
  11. Weekend
  12. We
  13. Loud
  14. Best Day Ever
  15. God is Fair, Sexy Nasty
  16. Diablo
  17. Knock Knock
  18. When In Rome

Crédit photo : Live Nation