Après un passage remarqué à l’émission The Voice en France dans l’équipe de Lara Fabian, Maxyme est de retour en sol québécois depuis le confinement. Elle arrive, maintenant, avec un nouvel extrait intitulé Checkmate.

« J’aime incarner un personnage sur la scène. C’est pour cette raison que j’écris des chansons, un peu, psychopathe. Checkmate parle d’un gars qui a volé littéralement le cœur d’une fille. C’est aussi le principe du vidéoclip. À la fin de la toune, les paroles disent que je suis dans ton dos. Donc, tu devrais courir. Échec et mat!», s’exclame-t-elle. Manquant d’inspiration pour adapter Checkmate en français, elle a lâché un coup de fil à Yves Laramée qui a effectué le travail avec brio.

Comme c’est plus difficile de percer au Québec en anglais, elle essaie toujours de sortir des versions francophones de ses extraits radio. «J’ai l’intention de continuer de chanter dans les deux langues même si mes influences musicales sont anglophones (Ariana Grande, Billie Eillish et Shawn Mendes).»

Ce n’est pas chaque jour qu’on entend qu’une chanson ressemble à un mix d’Ariana Grande et de Imagine Dragons, c’est comment le producteur de la pièce, Kevin Bazinet, a qualifié Checkmate. En fait, son frère a ajouté une touche de guitare qui leur rappelait l’explosive Thunder de la formation américaine. « Il m’est arrivé avec cette proposition. Je trouvais ça hot et j’aimais ça. Alors, on a continué dans cette direction. »

L’aventure The Voice (en France)

Pour séduire Lara Fabian et les autres coachs de The Voice, son choix s’est arrêté sur la pièce 7 rings (d’Ariane Grande). Étant habituée de l’interpréter en formule acoustique, elle a dû s’adapter en livrant une version plus pop et plus proche de l’originale avec le band maison. « On dirait que chaque fois que je la performais, j’avais l’impression que je pouvais tout le temps rajouter une touche plus soul. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’aimais de plus en plus cet univers musical. Je ne joue pas nécessairement du jazz, mais j’essaie quand même de mettre cette touche à mes compositions. »

Selon elle, The Voice a été la plus belle expérience qu’elle a vécue jusqu’ici dans sa courte carrière. « Je suis partie à Paris à l’automne 2019 et je suis revenue tout juste avant que la COVID nous confine. J’ai tellement rencontré d’artistes fins et talentueux. C’était impressionnant de voir Lara Fabian à mes côtés. Je chantais ses chansons dans ma tendre enfance. »

On ne doit pas oublier que Maxyme s’était fait connaître au Québec en participant à la défunte émission La Voix Junior. La chanteuse, âgée de 13 ans à l’époque, avait touché le cœur de Marie-Mai. « J’ai encore du mal à croire que j’ai eu la chance de côtoyer Lara et Marie-Mai. »

Quelle est la plus grande différence entre ses deux anciens coachs ? Si vous êtes curieux, Maxyme s’est prononcé sur le sujet. Elle avoue que même si elle avait 17 ans lors de son aventure à The Voice, Lara la traiterait de la même façon qu’une fille de 30 ans. C’était égal pour tout le monde, dit-elle. « Plus douce, Marie-Mai disait ce quelle voulait. Toutefois, elle n’avait aucun esprit de compétition. Lara, c’était comme l’opposé. Gentille, mais directe. Si elle n’aimait pas ça, elle allait te le dire et elle ne trouvera pas d’autres chemins. »

Après avoir réécouté son audition à La Voix Junior ainsi que celle de The Voice, elle a constaté qu’elle a progressé vocalement entre ses deux aventures. Ce n’est pas tout puisqu’elle s’est aussi transformée professionnellement en acquérant, entre autres, une confiance inestimable de ses capacités. « On ne doit pas avoir de doutes sinon ça ne marchera pas. Au niveau de la voix, je n’avais pas tant de problèmes. Toutefois quand je stresse, j’ai l’impression de perdre le contrôle. Je ressentais le besoin de travailler d’arrache-pied durant les répétitions afin de mieux maîtriser mon univers. »

Son destin?

En ce moment, Maxyme travaille sur des chansons qui devraient voir le jour dans les prochains mois. Si elle avoue qu’elle aimerait sortir un album éventuellement, elle préfère les présenter, pour l’instant, single après single ; le temps d’accroître sa visibilité. « J’avais quasiment juste ça (l’écriture) pour m’occuper durant le confinement », confie-t-elle en riant. Avant de lancer un premier disque, elle doit, toutefois, s’assurer que son identité musicale correspond bien à ce qu’elle désire projeter.

À l’heure actuelle, la chanteuse de 17 ans poursuit ses études collégiales en arts et lettres. Si elle n’a pas l’intention d’aller en musique pour le moment, elle aimerait quand même que sa carrière professionnelle prenne son envol au cours des prochaines années. « Je ne veux pas percer à l’âge de 30 ans; par exemple. Peu importe mon destin, je continuerais, toutefois, de tracer mon chemin. Je n’arrêterais jamais de jouer de la musique. »