Célébrant le 10e anniversaire de son premier album Tomorrow Starts Today, le groupe Mobile s’est reformé le temps d’une soirée, le samedi 17 septembre. Devant une foule chaleureuse, la formation québécoise a donné tout un show au Théâtre Fairmount.

À l’aube de la prestation musicale de Mobile, on pouvait bien se demander combien de gens se déplaceraient afin de voir une formation qui a présenté son dernier album en 2009. Sept ans sans sortir du nouveau matériel, tu peux tomber rapidement dans l’oubli malheureusement.

Toutefois, on a été agréablement surpris de constater que de nombreux admirateurs et amis se soient déplacés pour fêter avec eux. Quoi de mieux que de venir célébrer l’anniversaire d’un des meilleurs albums rock anglophones des années 2000 au Québec et de se commémorer de nombreux souvenirs de l’époque.

Avant leur entrée sur la scène, les spectateurs pouvaient visionner des vidéos d’archives de leurs meilleurs moments en carrière. Par la suite, la formation menée par Mat Joly a pris d’assaut le stage au grand plaisir de la foule. À ce moment, il s’est formé une incroyable synergie entre le groupe et les spectateurs. Dommage qu’il y ait eu des petits pépins techniques en ce début de prestation.

Mobile en grande intensité

Lors de l’interprétation de son premier extrait Montreal Calling, on sentait le plancher vibrer tellement il y avait d’intensité près de la scène. On a même été surpris en apercevant une personne du public faire du body surfing. Une première dans mon cas au Théâtre Fairmount.

Ce que la foule désirait entendre c’était les meilleurs hits de la formation. En présentant la ballade Dusting Down The Stars, l’énergisante See Right Through Me et la magnifique Out Of My Head, les musiciens ont séduit le public avec conviction. Sans oublier, leur hommage à David Bowie ainsi que la pièce Message In A Bottle (The Police) qui a fait lever le party à un autre niveau.

La question sur toutes les lèvres maintenant : Après cette soirée fort réussie, est-ce que c’était le dernier concert de la formation ou est-ce encore permis de rêver ? Seul le temps nous le dira !