C’est devant toute une foule que The Offspring a livré ses plus grands succès, et ce, à un rythme d’enfer au Festivent de Lévis le 6 août dernier.

La formation américaine punk-rock a commencé la soirée en force avec une de mes chansons favorite You’re Gonna Go Far, Kid. Dès les premières notes, on sentait déjà les vapeurs de cigarette et de pot se mélanger à l’odeur de la bière bien présente.

The Offspring a ensuite enchaîné ses hits à un rythme endiablé avec notamment Come Out And Play, Coming For You et Hit That. Tout au long de la soirée nous avons eu droit à des discussions amusantes entre Dexter Holland et Kevin «Noodles» Wasserman avec comme sujet, Québec, la bière et les sexy girls présentes.

Après que la scène ait été plongée dans le noir pendant quelques minutes, nous avons vu apparaître, seul au piano, le chanteur qui a interprété avec sensibilité Gone Away. La fine pluie ajoutait à la douceur de la prestation. Cette performance contrastait avec le reste du spectacle qui était plutôt survolté. Mais elle s’est tout de même électrifiée vers la fin avec l’arrivée des autres musiciens sur scène.

Des vieux hits de The Offspring

Les fans, fidèles depuis plusieurs années, ont pu revenir en arrière avec des pièces telles que Want You Bad, Staring At The Sun, All I Want, Pretty Fly, et Bad Habit sur lesquelles tous chantaient et dansaient. Après cette dernière, le public lui a donné sa première ovation qui a duré quelques minutes.

En rappel, nous avons eu droit à la pièce Americana après laquelle The Offspring a eu une deuxième ovation interminable. En grande finale, et à mon plus grand bonheur, l’excellente pièce Self Esteem s’est fait entendre, le public chantant tous en chœur.

Encore une fois, le son n’était pas à son meilleur : on avait peine et misère à entendre la voix du chanteur et discerner ses paroles. Ce sera à retravailler pour les éditions du Festivent à venir !