Comme premier show post-confinement, on s’est gâté en s’offrant le seul et unique Marc Dupré le mercredi 24 juin. 48 heures plus tard, on est allé faire le party avec Kaïn. Voici un portrait de ces deux soirées du TD musiparc bien différentes l’une de l’autre. 

 

Une soirée en humour et en musique avec Marc Dupré

Humoriste à ses heures, Marc Dupré a présenté son récent spectacle en incorporant quelques blagues de son cru à propos de la COVID-19. Par exemple, il a demandé aux gens de klaxonner s’ils étaient tannés d’être confinés. Si vous avez entendu une pluie de klaxons de votre domicile le soir de la Fête nationale du Québec vers 21 h 20, ça venait tout droit du terrain ICAR Mirabel. L’artiste nous a offert, entre autres, ses succès Ton départ, Voyager vers toi et Nous sommes les mêmes en compagnie des pièces de son dernier album Tiens ma main jusqu’à la mort et Rien ne se perd ainsi qu’une nouvelle composition.

Les réactions avec le public

Plus nombreuses lors de la représentation de Marc Dupré, les voitures ont klaxonné davantage mercredi soir. Entre chaque chanson, c’était un chaos désorganisé qui retentissait à nos oreilles. En revanche, le groupe Kaïn a ajouté des éléments sonores (alarmes et applaudissements) entre les tounes. Par ailleurs, comme j’assistais à mon premier spectacle extérieur de Dupré, j’avoue que ça faisait bizarre de ne pas avoir vu sa marque de commerce (soit des confettis) dans l’une de ses performances.

De la pluie pour Kaïn

Le party s’est légèrement tranquillisé dans la dernière ligne droite de son spectacle lorsque les premières gouttelettes de pluie sont tombées ironiquement durant la chanson L’homme grenouille. Malheureusement, les précipitations sont survenues à l’aube du set (On fait le party!) avec les entraînantes pièces Alleys, Mexico et La bonne franquette. Après une certaine accalmie de dame Nature, le chanteur Steve Veilleux a invité subtilement les fans à sortir de leur voiture. Ainsi, les gens ont pu se laisser aller les foufounes pour les deux dernières chansons de la soirée.

Parmi les faits saillants de mercredi, une femme s’est approchée du stage pour lancer un avion en papier à Marc Dupré. Ce dernier a lu à voix haute le message d’un jeune homme. Un petit moment touchant !

Plus de liberté pour Kaïn

Si Marc Dupré restait dans sa bulle afin de respecter la distanciation sociale avec ses fidèles acolytes, les musiciens de Kaïn étaient beaucoup plus naturels sur scène. Ceux-ci livraient des solos d’instruments à proximité l’un de l’autre tout en se gardant une petite gêne. Pour honorer les mesures d’hygiène au maximum, l’animateur vedette de TVA n’a pas osé effectuer de rappel. De leur côté, Steve Veilleux et sa bande ont quitté le stage quelques instants avant de revenir offrir leur succès incontournable Embarque ma belle.

Simon Morin et les bibittes

En introduction au spectacle de Kaïn vendredi, le public réuni pouvait découvrir le chanteur Simon Morin. Puisque la fumée ou son éclairage semblaient attirer les bestioles, c’était un beau défi pour tous les musiciens sur la scène d’interpréter les pièces de son premier album Ébène dans de telles conditions. Si c’est difficile pour une première partie de performer dans un festival extérieur avec une autre foule que la sienne, imaginez quand celle-ci est confinée dans sa voiture…

En guise de conclusion

Pour les spectateurs stationnés dans les deux premières rangées, ils avaient certainement l’impression de se retrouver dans un festival extérieur puisqu’on pouvait entendre la musique dans cette zone. Pour les automobilistes plus loin sur le site, c’était davantage une ambiance classique de ciné-parc étant donné que ceux-ci devaient rester dans leur véhicule s’ils ne voulaient rien manquer du concert.