Pour la deuxième journée, la diversité musicale est au rendez-vous ! Il y a de quoi plaire à tout le monde : rock, rap, RnB, pop, soul, folk… et j’en passe ! Parmi une si grande variété, c’est difficile de choisir ce qui m’a le plus marqué ! Voyons voir mes trois coups de cœur de la journée…

#3 : King Princess

La jeune femme de 20 ans que La Presse a désignée comme étant une queer queen était très attendue à Montréal. Depuis que le phénomène mondial Harry Styles l’a encouragée sur Twitter en popularisant sa chanson 1950, une ode à la libération sexuelle, King Princess est un nom difficile à ignorer. Après avoir interprété la quasi-totalité des chansons de son EP Make My Bed, elle a solidifié son statut d’espoir de la pop-rock en offrant une performance de ses nouveaux morceaux Cheap Queen, Prophet et Ohio.

#2 : Yellow Days

CRÉDIT PHOTO : SIMON WHITE / EVENKO

La sensation indie George Van Den Broek (alias Yellow Days) est rarement de passage à Montréal. Heureusement pour nous, il était présent à Osheaga ! Le jeune homme à la voix singulière et mature, qui affirme vivre pour la musique, nous a interprété un bel amalgame de soul et rock, notamment en offrant la performance de chansons de son EP remarqué Harmless Melodies (2016).

Le cœur de tous a chaviré lorsqu’il a interprété comme pièce d’entrée ma chanson préférée de son répertoire : The Way Things Change, un morceau reflétant ses inquiétudes face au temps qui passe trop vite, mais que nous devons accepter. Il a finalement conclu avec l’une de ses plus récentes chansons, Just When.

#1 : Janelle Monae

Le moment est venu pour la chanteuse revendicatrice et maîtresse de nombreux genres musicaux Janelle Monae de prendre possession de la scène. Elle a commencé en force et en couleurs avec le titre Crazy, Classic, Life, tiré de son dernier album encensé par la critique Dirty Computer. Elle a enchaîné certaines chansons de son plus récent opus l’une après l’autre, en passant par l’hymne rap Django Jane comme par la pop Pynk, hommage sans honte aux organes génitaux de la femme.

Belle et accompagnée de danseuses, Monae scandait la phrase : ’’ black girl magic, ya’ll can’t stand it’’, fière de sa couleur de peau et de sa féminité. Elle a terminé en beauté avec les populaires Make Me Feel et Tighrope. Tout le long de sa performance, elle n’a pas hésité à lancer des messages allant à l’encontre de la suprématie blanche opprimant les États-Unis en ce moment. C’était inspirant et cela a confirmé sa position de reine d’une grande diversité de styles musicaux, tels que la pop, le RnB, le soul, le hip-hop et même le rock.

La deuxième journée d’Osheaga est maintenant terminée ! Il n’en reste plus qu’une. Qui seront nos derniers coups de cœur du festival ? Nous le saurons bientôt !

Photo de King Princess par Patrick Beaudry