La formation Phantogram s’est invitée au Théâtre Corona devant un public fébrile qui attendait impatiemment le retour des New Yorkais

Le duo composé de Josh Carter et Sarah Bartel a commencé sa prestation avec l’enlevante Funeral Pyre. Dès les premières notes, le public sait déjà dans quel tourbillon vaporeux il est attiré. Et c’est dans cette atmosphère délicate, parfois décapante, qu’il sera plongé tout au long de la soirée. S’en est suivi Black Out Days qui a continué son déversement de sons rock.

Toutefois, ce qui a attiré notre regard, c’était la toile transparente qui a laissé passer des projections lumineuses et qui donnaient une allure mystérieuse au spectacle. Tellement que notre concentration était davantage portée sur la toile que sur la musique de Phantogram.

Mais quand la toile est tombée, c’était sur la chanteuse que nos yeux se sont rivés. En partant, elle était très belle, très sensuelle et possédait aussi une présence scénique très développée. Elle a attiré la foule comme un aimant, comme un champ magnétique. Elle me rappelait un peu la chanteuse de Metric, Emily Haines.

Phantogram, plus rock

Après, le duo a balancé des pièces beaucoup plus rock, ce qui a semblé plaire encore plus au public en délire. Il faut dire que Carter et Bartel se sont permis une plus grande excentricité et se sont donnés à fond. L’adrénaline était à son comble. La ballade Answer a permis à la foule de mettre son focus sur les deux protagonistes et d’arrêter de placoter.

La chanteuse Sarah Bartel n’a pas beaucoup parlé durant la prestation et c’était mieux ainsi. La musique l’emportait haut la main sur les anecdotes plus ou moins intéressantes. Car ce qui fait la richesse du groupe rock électronique, c’est justement les mélodies accrocheuses et vaporeuses.

Comme rappel, Phantogram a offert des vidéos mettant en vedette leur famille sur le titre Barking Dog. Le concept était bien pensé et fort intéressant. Le succès You Don’t Get High Anymore, qui figure sur le disque Three, a bien terminé la soirée.

Pour lire notre critique du disque





Liste des chansons

  1. Funeral Pyre
  2. Black Out Days
  3. Don’t move
  4. Turning Into Stone
  5. You’re Mine
  6. Same Old Blues
  7. Answer
  8. Mouthful of Diamonds
  9. Howling at the Moon
  10. Futuristic Casket
  11. Destroyer
  12. When I’m small

En rappel 

  1. Barking Dog
  2. Cruel World
  3. Fall in Love
  4. You Don’t Get Me High Anymore