Après cinq ans d’absence, c’était le grand retour des gars du Lac. C’est au Divan Orange que Les Dales Hawerchuk présentait son nouvel album à ses nombreux admirateurs le mercredi 23 novembre. Plus puissant et énergique que jamais, les frères Séguin (Sylvain et Sébastien) s’apprêtent à faire saigner les oreilles des matantes, rien de moins avec Désavantage numérique.

Désavantage numérique, c’est un retour aux sources pour Les Dales Hawerchuk. Il ne suffit que de s’y attarder quelques instants avant de se sentir transporter dans l’univers de leur premier opus éponyme paru en août 2005. Afin de mieux plonger dans cette atmosphère, quoi de mieux que de retourner dans la salle de leurs premiers amours! Cette histoire d’amour entre le groupe et ses fans a commencé au Divan Orange et elle se poursuivra encore …

Accompagné du cinquième Dale non-officiel, soit Olivier Langevin de Galaxie, le groupe originaire du Lac St-Jean est venu gâter ses fans en interprétant quelques pièces figurant sur son quatrième disque incluant son solide premier extrait Désastre avec sa force de frappe redoutable.

Clin d’œil au hockey pour les Dales Hawerchuk

Après une longue pause, est-ce que le quatuor a perdu ses repères sur scène ? Pas du tout, le groupe originaire de Roberval sonne encore comme une tonne de brique. Guidé par l’excellent travail à la réalisation de Pierre Fortin, le groupe a encore le bonheur de perforer nos tympans.

En plus d’être un clin d’œil au hockey, Désavantage numérique se veut aussi être une référence à l’industrie musicale et de la difficulté pour un artiste de lancer un nouvel album de nos jours : « Le streaming peut prendre bien toutes nos tounes et les gens peuvent faire ce qui veulent faire avec. On s’en calisse les Dales parce que le streaming ne pourra jamais nous prendre l’amour qu’on a pour la musique et le plaisir de jouer ensemble », s’est exclamé le chanteur Sylvain Séguin  lors de ses remerciements.

À ne pas manquer : une entrevue réalisée avec les musiciens des Dales Hawerchuk sera publiée dans les prochains jours.

Crédit photo : Alex Leclerc