Même après 20 ans, les fans de Martin Deschamps étaient fidèles au rendez-vous. Ils ont été servis à souhait; un invité après l’autre a partagé la scène avec cette bête de scène.

Il y en avait pour tous les goûts : folk, country, italien, blues et le bon vieux rock. La fille de Martin Deschamps, Lou Granger Deschamps, a suivi les traces de son père. En plus de la chanson qu’elle chante avec lui sur son album, elle a interprété une solide interprétation de Proud Mary.

De son côté, Nanette Workmam — quelle femme toujours aussi puissante en voix — a chanté en autres I Lost My Baby (Jean Leloup) accompagnée d’Angel Forest, de Renay Ray et de Lou Granger Deschamps. Florence K, quant à elle, a donné la touche folk de la soirée. Le blues était également au rendez-vous avec Angel Forest. Cette dernière a chanté la merveilleuse chanson The Blame Game tirée de son dernier album.

Eh oui ! Les gens se sont souvenus des paroles de la chanson La désise (on se rappelle du fameux « ma gang de malades ») de Daniel Boucher. Le public a bien aimé chanter avec lui. Le country a eu également sa place grâce à Patrick Normand. Celui-ci nous a chanté en autres son classique Quand on est en amour ».

Le public s’est ensuite bien dégourdi les jambes en dansant sur la musique entrainante de Marco Calliari. Petite douceur musicale, Martin et Reney Ray ont fait une belle interprétation de la chanson Les yeux du cœur (Marjo et Gerry Boulet à l’origine).

Breen Leboeuf a interprété Mes Blues passent pu dans porte (Offenbach) au grand bonheur du public qui lui a réservé une belle ovation debout. Avec les chansons de son dernier album ainsi que ces classiques et plusieurs duos dans la soirée, Martin s’est gâté et le public en était bien heureux.

Mention spéciale au saxophoniste Patrice Luneau qui est venu donner un cachet spécial au band composé de Bernard Quessy (pianiste) Jéomi Verdon (drummer) et Ricky Paquette (guitariste). La tournée est officiellement partie ; la liste des shows est disponible sur la page Web de Martin Deschamps.