Pour la première fois, Roch Voisine se présente sur la scène du Grand Théâtre de Québec, seul sans ses musiciens et sa guitare, mais avec près de soixante musiciens de l’Orchestre Symphonique de Québec (OSQ).

D’ailleurs, il nous dit qu’habituellement, il ne chante pas avec autant de musiciens et que de toute façon, il ne pourrait pas se payer cela.  Il semble impressionné et c’est impressionnant !

Dès son entrée en scène, il annonce que son répertoire a été revisité par lui et Simon Leclerc (chef d’orchestre de la soirée), les deux ayant travaillé le spectacle « dans un esprit de découvertes ».

Comme on le mentionne, Roch Voisine a produit quarante albums sans être octogénaire, ce qui a bien fait rire le public. Il faut avouer que celui-ci garde la forme et a toujours une allure de jeunesse.

Roch Voisine nous amène donc dans son univers musical. Nous sommes avertis que probablement on ne reconnaîtra pas les premières mesures des chansons, car celles-ci auront subi les arrangements particuliers de l’OSQ.

Même lui a semblé, à un certain moment, ne pas reconnaître l’endroit où il devait commencer à chanter. Nous avons pu entendre plusieurs de ses succès comme La légende d’Oochigeas, Kissing Rain, Je resterai là, Jean Johnny Jean et Darlin’ entre autres.

Avant de nous interpréter Je l’ai vu, il nous informe qu’en chanson, on peut très bien parler de religion, alors qu’en d’autres contextes, c’est plus difficile ; on a tendance à juger les gens. Cette chanson est un extrait de son album Je te serai fidèle produit au début des années 2000.

Sur les albums America I, II et III, on peut remarquer son côté country. D’ailleurs, il nous présente avec émotion sa chanson préférée Perce les nuages qui lui rappelle sa grand-mère timide.

Il nous interprète avec seulement quatre musiciens de l’OSQ, la chanson de Luc De Larochellière Sauvez mon âme. Superbe démonstration. On retourne un peu en arrière, dans le temps de Forever Gentleman avec le succès planétaire, It’s impossible.

Il se permet aussi de nous faire découvrir une chanson non enregistrée If I Could et une composée spécialement pour le plus jeune de ses fils, Multiplied. Évidemment, on garde pour la finale les deux chansons les plus connues de son répertoire français et anglais : I’ll Always Be There et Hélène.

Une ovation soutenue prouve à l’artiste que le public a passé une soirée des plus agréables. Roch Voisine et l’OSQ une belle combinaison pour une soirée tout en douceur.

La production de l’OSQ et celle de « Les coups de foudre Hydro-Québec » sont une belle façon de s’initier et de profiter pleinement de concerts qui nous en mettent plein les oreilles.

Photo : Archives