L’ex-Pink Floyd Roger Waters était de passage au Centre Bell pour une série de trois concerts en sol montréalais pour sa tournée Us + Them. Du haut de ses 74 ans, l’artiste a offert une prestation travaillée et fignolée.

Avec une foule estimée à plus de 14 000 têtes, le chanteur-guitariste a prouvé hors de tout doute qu’il est toujours aussi apprécié des Québécois. Le public était très heureux à l’idée d’accueillir cette légende vivante.

C’est accompagné de 10 musiciens que Waters a fait son apparition sur scène. Celui qui avait prévu balancé des chansons de 4 albums (The Dark Side of the Moon, Wish You Were Here, Animals, The Wall) de Pink Floyd n’a pas menti. Il en a aussi profité aussi pour livrer quelques morceaux de son dernier disque Is This the Life We Really Want?

Toutefois, ces chansons ont semblé moins enthousiasmer les spectateurs. On avait vraiment l’impression que les gens voulaient entendre la période de The Dark Side of The Moon, les années Pink Floyd si on veut. Et Waters l’a sûrement compris, et c’est pourquoi, il en a saupoudré seulement 4.

072817_DSC03798

Another Brick In The Wall frappe dans le mille

L’artiste a donné une bonne part à Dark Side of The Moon, car il l’a joué en totalité. Sans surprise, Another Brick In The Wall (Part 2 et 3) a été la chanson attendue durant toute la soirée.

D’ailleurs, il y avait de quoi de magique lors de l’interprétation. Est-ce la chorale d’enfants qui apportait un je-ne-sais-quoi de distinct? Quoi qu’il en soit, le titre a vraiment fait mouche.

Scénographie parfaite

La scénographie était irréprochable, calculée et un soin méticuleux y avait été porté. En effet, l’artiste a utilisé le Centre Bell à son avantage, surtout en ce qui concerne le son : il était décuplé comme si on voulait nous faire vivre le concert. Les cris et les chants d’oiseaux nous semblaient vraiment plus grands que nature. Ils résonnaient de partout. Cela ajoutait au sentiment viscéral de vivre l’expérience « watersienne ».

RW_091217__72A7752

Un visuel imposant et important

Les spectacles aussi grandioses (où le visuel est important) sont plutôt rares aujourd’hui. Il était fascinant de voir que les paroles de l’œuvre colossale de Waters étaient soutenues par un décor imposant, mais qui prenait tout son sens. Pensons ici au cochon rose volant pour ensuite jeter sa hargne sur Donald Trump Chaque élément présenté avait sa raison d’être et n’était pas là sans but !

Finalement, Us + Them est vraiment un spectacle à voir, même pour ceux qui n’aiment pas Roger Waters. Au-delà du culte voué à Pink Floyd, il réside dans le travail de Waters quelque chose d’une époque révolue

Liste des chansons de la soirée :

1er acte

Speak to Me

Breathe

One of These Days

Time

Breathe (Reprise)

The Great Gig in the Sky

Welcome to the Machine

Déjà Vu

The Last Refugee

Picture That

Wish You Were Here

The Happiest Days of Our Lives

Another Brick in the Wall Part 2

2e acte

Dogs

Pigs (Three Different Ones)

Money

Us and Them

Smell the Roses

Brain Damage

Rappel

Mother

Comfortably Numb

Crédit photo : Sean Evans, tournée Us + Them