Hier, l’Olympia de Montréal accueillait chaleureusement l’artiste français TIBZ (Thibaut Gaudillat). Alexe Gaudreault, repêchée lors des auditions à l’aveugle de l’émission La Voix en 2013, a su amorcer la soirée sur une bonne note, malgré un départ plutôt difficile.

Le public semblait endormi, mais à mi-parcours la chanteuse populaire a entraîné les spectateurs dans son univers. C’est en concluant sur la chanson Placebo, qui s’est retrouvée longtemps dans le palmarès francophone, qu’elle a lancé le coup d’envoi du spectacle.

TIBZ est arrivé sur la scène, prêt à donner son amour au public québécois. Parce que l’amour des gens, c’est ce qui l’inspire et c’est ce qu’il démontre dans ses interprétations. Il a rendu plusieurs hommages d’une belle sensibilité durant ses prestations. En chantant, Dieu est une femme, il disait faire un clin d’œil aux femmes qui nous entourent, souvent des guides formateurs. En interprétant Mon sud, il témoignait de ses racines périgourdines. J’ai voyagé pendant un instant sur mon siège.

Pour ajouter à la belle énergie qui se faisait ressentir dans la salle ; il a invité Gabriella, participante en 2016 à The Voice, à se joindre à lui. Le duo a fait connaître sa chanson Paris/Montréal. Accompagnée de son violon, Gabriella était captivante. La complicité entre les deux était palpable. Je ne serais pas étonnée d’une nouvelle collaboration entre les deux artistes.

Ensuite, Alexe Gaudreault a rejoint le duo pour notre plus grand plaisir. Ensemble, ils ont joliment interprété On leur a fait croire d’Alex Nevsky. Le public participatif s’en est donné à cœur joie en chantant le refrain de son « hit » Nation. Hier, nous étions un peuple heureux !

L’ambiance parfois tranquille, souvent dynamique a créé un spectacle en montagne russe, mais TIBZ est tellement sympathique que nous espérons qu’il reviendra très bientôt saluer Montréal. J’y serai assurément !

Crédit photo : Instagram de TIBZ