Après avoir conservé secrètement ses compositions musicales durant de nombreuses années, l’acteur Aliocha Schneider dévoile enfin le fruit de son travail. Devant une foule conviviale réunie au Fonzie MTL, l’acteur devenu chanteur a présenté des pièces de son premier opus avec émotion le 8 septembre dernier.

Celui qui a été connu principalement pour ses rôles au cinéma et à la télévision comme Le journal d’Aurélie Laflamme, Les Parent ainsi que Tactik était certes heureux jeudi soir. Présenter son premier bébé devant son père, sa famille, ses amis, ses admirateurs et ses collaborateurs était l’accomplissement d’un rêve.

Après avoir gardé son projet musical pour lui durant des années, c’était le grand jour pour Aliocha. De façon cocasse, il a lu un extrait d’un article relatant ses débuts musicaux médiatisés intitulé Aliocha Schneider travaille sur son premier album paru en … décembre 2011.

Il y quelques jours, nous avions l’honneur de discuter avec le talentueux chanteur à l’aube de la parution de son premier disque. Il nous a parlé, entre autres, de ses influences musicales. Premier constat, il flotte littéralement dans la musique folk-rock des années 60. Profondément inspiré par Bob Dylan et John Lennon, le chanteur fait ressentir au public son bonheur de vivre sur scène et sa fougue dans sa voix adaptée au dynamisme de la musique folk.

Synergie entre Aliocha et son public

On a beaucoup aimé l’énergie qu’il dégageait sur la scène avec ses musiciens ainsi que la synergie avec son public. Particulièrement sur Sorry Eyes et Sarah. Ces deux pièces ont un côté très accrocheur et séducteur qui lui colle à la peau.

Le chanteur a profité de sa tribune afin de jouer onze pièces originales, soit plus de chansons de ce qu’on retrouve sur son premier EP. Eh oui, l’auteur-compositeur-interprète nous a dévoilé en entrevue que son premier album complet devrait paraître en janvier prochain. D’ici-là, je vous invite à consulter notre entrevue complète avec Aliocha.

Vous pouvez vous procurer Sorry Eyes sur iTunes. Curieux d’entendre le résultat en spectacle, il jouera en première partie de Final State au District St-Joseph de Québec (17 septembre) et en première partie de Bernhari au Cabaret Satyre de Trois-Rivières (18 novembre). De plus, il s’envolera dans son Paris natal pour le MaMa Festival  (13 octobre).