Collaboration spéciale – La formation américaine Pearl Jam a fait résonner son rock dans un Centre Vidéotron rempli à capacité. Loin de la pétarade et des fantaisies pyrotechniques, le quintette de Seatle a donné près de trois heures de rock pur aux fans.

On connaissait déjà Pearl Jam pour sa générosité exemplaire lors de ses spectacles, voilà que le groupe n’a pas fait déshonneur à sa réputation. Sa dernière visite dans la Vieille-Capitale remonte à il y a 11 ans dans le défunt Colisée Pepsi.

C’est sur l’excellente Of the Girl, qui est probablement une de mes chansons préférées, que Eddie Vedder et sa bande ont commencé ce tour de piste musical, puis ont poursuivi avec Elderly Woman Behind the Counter in a Small Town. La foule, très excitée, attendait impatiemment le retour des rockeurs depuis très longtemps et elle l’a démontré dès le début. J’avais l’impression de vivre de quoi d’unique, quelque de singulier.

Des mots en français pour les fans

Un papier manuscrit à la main, le chanteur s’est écrié dans la langue de Molière : “Merci de nous recevoir après tant d’années. C’est sûrement la dernière fois que je parle français, car mon français est de la merde”. Cette attention particulière a rendu la foule presque hystérique. C’était reparti pour l’euphorie.

Ce qui est très cool avec Pearl Jam, c’est qu’il a fait participer ses fans. Duran Even Flow, où on a pu entendre les solos de guitare démentiels de Mike McCready, Eddie Vedder a tendu son micro à une personne dans le public pour qu’il chante quelques bouts de la chanson. J’étais déçu que ce ne soit pas moi qui entonne le refrain.

Naviguer entre chansons connues et moins connues

En près de trois heures de programme, le public s’est délecté au son des gros hits de Pearl Jam comme Better Man, Daughter, Lightning Bolt et Mind Your Manners. C’est toutefois les pièces Jeremy, Black et Alive, chantées coup sur coup, qui ont fait sauter les décibels dans le Centre Vidéotron. On venait de vivre trois grosses décharges! Toutefois, Last Kiss n’a pas été entendue.

La reprise de The Who avec Baba O’Riley en 2e rappel a terminé ce marathon musical dont les 17 500 fans vont se rappeler à vie!