Vendredi soir sur la scène Vidéotron dans le cadre du Festival Juste pour Rire, à 21 heures, nous avions droit à une prestation du duo Les Denis Drolet qui combine parfaitement humour et musique.

Le concept du spectacle Le Grand Karaoké des Denis Drolet était intéressant comme le duo ainsi que les invités spéciaux (Stéphane Fallu, Réal Béland, Jean-Thomas Jobin, Les Appendices, Virginie Fortin et sa sœur et Dumas). Ces derniers interprétaient des chansons quétaines pour faire chanter le public qui s’était déplacé pour l’occasion.

Les chansons étaient revisitées par le groupe afin d’ajouter une touche d’humour à ses grands classiques tels que Cœur de loup, Elle, Tourne la page et Le Boys Blue Band. Just-to-buy My-love était aussi sur la scène, avec les deux membres du duo, soit Sébastien Dubé et Vincent Léonard, en dansant au rythme des chansons interprétées au fil de la soirée.

Mais en réalité, le spectacle n’a pas donné beaucoup d’émotions au public qui chantait timidement les paroles, malgré qu’elles défilaient sur la scène durant leur interprétations, et que plusieurs classiques ont joué tout au long du concert. Les chansons originales des Denis Drolet ont suscité plus d’intérêt au sein de la foule comme Fantastique et Battleship, en comparaison aux classiques interprétés. Plusieurs spectateurs devant moi se sont assis en attendant le début du concert et ils sont restés assis jusqu’à la fin du spectacle, malgré l’invitation de se lever et chanter par le duo.

Cela n’a pas donné une ambiance festive et laissant un goût amer de la prestation en général. La qualité des interprétations étaient pas nécessairement au maximum, ayant des invités spéciaux ne se spécialisant pas nécessairement dans la musique (comme Réal Béland et Stéphane Fallu), alors le public semblait timide par moment à chanter avec ceux-ci.

Pour conclure la prestation, les Denis Drolet ainsi que tous les invités spéciaux lors de la soirée se sont rassemblés sur la scène pour chanter une pièce-hommage à l’imitateur André Gagnon, toutefois l’hommage paraissait interminable vu la répétition du refrain durant de nombreuses minutes.

Je m’attendais à des surprises tout au long du spectacle connaissant les personnalités des deux humoristes-chanteurs; mais finalement, j’ai constaté que les sketchs et les chorégraphies manquaient d’originalité et j’espère qu’ils s’ajusteront lors de leur prochain concert d’envergure.