Le Théâtre Jean-Duceppe vient de dévoiler sa saison 2016-2017. En tout, cinq pièces ayant un registre très différent les unes des autres qui s’adressent à un vaste public de tous les âges. Une distribution allant de comédiens chevronnés et expérimentés à de jeunes acteurs talentueux qui en fera voir de toutes les couleurs.

Avec son aisance habituelle, le directeur artistique Michel Dumont a expliqué d’entrée de jeu que la programmation, qui débutera en septembre prochain, partira de l’humain pour aller à l’humain. « C’est la fête du grand public. Le toucher comme dans la vie », a-t-il ajouté en citant le comédien Jean Duceppe, fondateur de ce Théâtre.

À partir de cette citation, nous avons voulu savoir quelles qualités de M. Duceppe inspiraient les comédiens. Nous en avons interrogé quelques-uns.

Pour commencer, c’est Catherine Paquin (Émission Unité 9) qui s’est présentée à nous. Elle jouera dans la première pièce de la saison En cas de pluie, aucun remboursement du 7 septembre au 15 octobre. « Le mot qui me vient à l’esprit quand on me parle du comédien Jean Duceppe, c’est la noblesse et sa passion. Son côté sacré du théâtre. »

Nous avons ensuite abordé les trois sympathiques comédiens de la pièce Nos femmes qui traite de l’amitié masculine qui les amène à la limite, du 26 octobre au 3 décembre.

À la question, Guy Jodoin (animateur de l’émission Le Tricheur) s’est exclamé tout de go : « Quel grand acteur !» et a ajouté « Quand il jouait, on n’avait pas l’impression d’être au théâtre. J’aimais sa détente sur scène et son immense naturel et j’aspire à avoir ces qualités. »

Beaucoup de discipline

Les deux autres comédiens de la pièce vont dans le même sens. Pour Denis Savard (Série policière Mensonges) le jeu de Jean Duceppe était authentique: « Les gens l’aimaient parce qu’ils sentaient qu’il faisait partie de leur monde. Il avait aussi l’amour des acteurs et a toujours travaillé avec et pour les acteurs.  Il avait beaucoup de discipline.»

Alors que pour Sylvain Marcel (Émission 19-2 et pharmacien dans les pubs de Familiprix), Jean Duceppe est un pilier du théâtre québécois : « Selon moi, ses qualités sont la persévérance et le plaisir de se dépasser. Il travaillait énormément jusqu’à dormir parfois dans l’auto. Il est une source d’inspiration pour beaucoup de comédiens et comédiennes. »

Bien sûr, le grand Michel Dumont jouera dans une œuvre intitulée Les héros qui sera présentée du 14 décembre au 4 février 2017 en compagnie de Marc Legault et Guy Mignault. Cette pièce met en lumière trois personnages, trois aînés attendrissants et réjouissants, dont on fait peu état au théâtre.

Un homme humain

Du 15 février au 25 mars 2017, François Papineau (Émission Unité 9) tiendra le rôle principal de Ne m’oublie pas et sera accompagné notamment de la comédienne Louise Turcot pour nous raconter un fait historique caché qui s’est déroulé entre 1945 et 1968.

Avec enthousiasme, il nous a parlé de Jean Duceppe : « Ce qui est extraordinaire chez Jean Duceppe c’est qu’il ne jouait pas. Il donnait l’impression non pas de jouer mais plutôt d’ouvrir son humanité et de l’offrir aux gens. C’est une des plus grandes qualités des comédiens. Il livrait sincèrement. »

Pour sa part, Louise Turcot nous retrace le naturel du comédien : « Jean Duceppe était un acteur vrai et d’une grande simplicité dans son jeu. Il était « groundé ». Il n’abusait pas du maquillage. Dans sa loge, il avait seulement un crayon. Sur scène, il se transformait selon le personnage, sans maquillage. »

Que de beaux mots

Et la cinquième et dernière pièce de la saison 2016-2017 et non la moindre Harold et Maude, dans laquelle joueront la pétillante Béatrice Picard et Sébastien René dans les rôles principaux. Du 5 avril au 13 mai 2017, on célébrera sur les planches du Théâtre l’amour fou et unique célébrant la liberté et la splendeur de l’existence.

C’est avec des étincelles dans les yeux que la charmante Béatrice Picard nous parle du comédien Jean Duceppe. « Jean Duceppe pour moi c’était la vérité en soi et l’excellence. Il n’hésitait pas à dire ce qu’il pensait. J’ai joué avec lui à quelques reprises et c’était le bonheur total. »

Puis s’est jointe Marie-Ève Trudel (Émission Auberge du chien noir) qui se glissera dans la peau d’une prétendante d’Harold qui a ajouté : « Pour moi, Jean Duceppe avait une fougue et une très grande détermination et ça c’est très inspirant. Il est un exemple de ténacité. »

Pour clore le dévoilement, Michel Dumont a souligné que Encore une fois, si vous permettez qui est à l’affiche présentement au Théâtre Jean-Duceppe partira en tournée, dans pas moins de 30 villes du Québec.

Visitez le site du Théâtre Jean-Duceppe pour en connaître davantage sur sa programmation 2016-2017 ainsi que les endroits et les dates où sera présentée la pièce de Michel Tremblay.