L’Open Country de Mountain Daisies se veut une série de spectacles où un artiste invité vient chanter ses chansons préférées du répertoire country. C’était au tour d’un habitué, Michel Rivard, de se prêter à l’exercice au Verre bouteille le 13 janvier. Retour sur cette soirée formidable tout en nuance.

C’est avec le succès Un trou dans les nuages que les membres de Mountain Daisies ont commencé le spectacle. Dès les premières notes, on sentait déjà l’ambiance magique s’imprégner dans la petite salle. Il faut dire que la voix de la chanteuse était fort agréable à nos oreilles. Après cette pièce, le chanteur s’est avancé sur la scène et a entonné les succès de deux artistes qui l’ont marqué : Bob Dylan et le Canadien Neil Young. L’ex-membre de Beau Dommage a d’ailleurs indiqué, sous la rigolade, que Neil Young est la seule chose qui est encore bien au Canada! On a facilement reconnu l’immortelle Blowin’ in The Wind. C’était vraiment très bien interprété, dans le respect des versions originales et fait avec bon goût! On ressentait des frissons en entendant ces chansons et on avait l’impression d’être replongés dans ces années grandioses musicalement.

DSC_2911

La seconde partie du spectacle était réservée au répertoire fort volumineux de l’ancien membre de Beau Dommage. De beaux souvenirs ont surgi à nouveau dans nos têtes lors de Méfiez-vous du grand amour ou Roi de rien. Michel Rivard s’est même permis de jouer une chanson inédite au plus grand bonheur des fans venus le voir.

DSC_2826

Il était également bien de revoir le guitariste Éric Goulet, qui a fait partie de plusieurs formations dont Possession Simple et Les Chiens, montrer tout son savoir-faire. On le sentait et le voyait très heureux d’être là, tout en symbiose avec le public. Il était dans son élément et il vibrait lors de chaque accord de sa guitare. Bref, nous avons passé une très belle soirée dans un bar où l’ambiance était à son comble et où nous sommes ressortis avec l’envie d’écouter La lune d’automne, Je voudrais voir la mer ou Le privé, qui n’ont malheureusement pas été chantées. Mais puisqu’il était présent à L’Open country pour une 4e fois, je présume qu’il avait déjà chanté ses classiques! Sinon, ce n’est que partie remise.