C’est avec émotion et le sentiment du devoir accompli que Carmen Jolin a présenté pour une toute dernière fois la programmation du Théâtre Prospero avant de passer le flambeau à Philippe Cyr, le nouveau directeur artistique.

Selon Carmen Jolin, les spectacles qui composent les trois volets de la programmation de cette nouvelle saison rendent compte de la complexité, de la beauté et de la cruauté de notre époque.  On y traite de sujets tels que la discrimination, la chute de l’Union soviétique, la montée de l’extrême-droite, le passage à l’âge adulte et le deuil de la maternité.

TERRITOIRES DE PAROLE

Territoires de paroles offre aux artistes un temps d’exploration substantiel et des moyens, hors des impératifs de production, pour explorer en laboratoire les prémisses d’une œuvre.

Deux laboratoires présentés en collaboration avec le Festival international de la littérature feront partie de cette série.

La fin de l’homme rouge – 28 et 29 septembre septembre 2021

Catherine de Léan signe la mise en scène et l’adaptation de ce texte de Svetlana Alexievitch.

Cette mise en lecture nous fera voyager dans la vie intérieure de quatre protagonistes ordinaires de la grande histoire soviétique.  Le laboratoire mettra en vedette Paul Ahmarani, Larissa Corriveau, Benoît Mauffette et Dominique Quesnel.

Akuteu – 2 et 3 octobre 2021

À travers une écriture autobiographique, Soleil Launière partage son vécu de femme innue qui « blende » facilement dans une société majoritairement blanche. Seule sur scène, elle présente la mise en voix et corps de son premier texte dramaturgique.

SAISON RÉGULIÈRE

Platonov, amour, haine et angles morts23 novembre au 11 décembre

L’œuvre d’Anton Tchekov montée une première fois en 2018 par Angela Konrad reprend l’affiche dans une adaptation de Michel Tremblay.

La distribution intégrale de la première mouture (Violette Chauveau, Samuël Côté, Pascale Drevillon, Renaud Lacelle-Bourdon, Debbie Lynch-White, Marie-Laurence Moreau, Diane Ouimet, Olivier Turcotte) remonte sur les planches du Prospero.

Solstice d’hiver – 11 au 29 janvier 2022

C’est après trois années d’échanges artistiques et quelques laboratoires dans le cadre de Territoires de paroles que ce texte de de Roland Schimmelpfennig prend enfin vie.

Gregory Hlady, Catherine de Léan, Benoît Maufette et Louise Nobert seront en vedette dans cette pièce qui défait et met à nu les mécanismes d’un néo-fasciste étrangement actuel.

L’âge du consentement – Du 25 janvier au 12 février 2022

Isabeau Blanche et Dominik Dagenais livrent ces deux monologues de Peter Morris inspirés d’un événement qui a réellement eu lieu en 1993 en Angleterre.

Il y est question de cette démarcation arbitraire que nous nommons l’âge du consentement. Celle où débute notre capacité de jugement. Une mise en scène de Philippe Gauthier.

Quand nous serons suffisamment torturés -15 février au 5 mars 2022

Christian Lapointe signe la traduction et la mise en scène de ce texte de Martin Crimp inspiré du roman du XVIIIe siècle, Pamela ou la vertu récompensée de Samuel Richardson.

Céline Bonnier, Emmanuel Schwartz, Lise Castonguay et Laura Côté-Bilodeau en composent la distribution.

The One Dollar Story – 22 mars au 16 avril 2022

Sophie Desmarais porte ce récit-théâtre pour une actrice.

Ce spectacle tiré du texte mordant de Fabrice Melquiot et mis en scène par Roland Auzet est un voyage rétrospectif où, dans l’ombre d’artistes iconiques, tels que Leonard Cohen, Trisha Brown et William Forsythe, se dessine une mosaïque de personnages aux rêves avortés.

Notre petite mort – 1er au 19 mars 2022

Ce texte écrit par Émilie Lajoie et mis en scène par Sophie Cadieux pose la question de la maternité comme accomplissement ultime des femmes et des suites d’une relation lorsque cette éventualité n’est plus possible.

Avec : Émilie Lajoie, Sylvie Potvin, Simon Rousseau.

Le fils de sa mère – 3 au 14 mai 2022

Ce solo écrit et interprété par Julien Sorini qui traite des relations mère-fils a été bâti autour des très longs messages laissés par la mère de l’auteur sur son répondeur. La mise en scène a été réalisée par Louise Dupuis.

HORS LES MURS

Nous, l’Europe, banquet des peuples

Carmen Jolin, Emmanuel Schwartz et le concepteur vidéo Pierre Laniel ont participé à la création de cette coproduction internationale qui a réuni onze interprètes de nationalités différentes et les structures théâtrales de sept pays européens et du Canada. À l’affiche dans sept salles françaises et suisses du 16 décembre 2021 au 29 mai 2022.

La pièce Solstice d’hiver sera également à l’affiche du Théâtre français de Toronto du 9 au 12 février 2022.

Cabaret noir

Dans cette création de Mélanie Demers, les interprètes s’amusent à bricoler des reconstitutions de scènes emblématiques du théâtre, du cinéma et de la télévision.

C’est une célébration autour du concept de la négritude et un espace pour ne pas se laisser encapsuler et essentialiser par la construction limitée de cette noircité, de cette sombritude. Du 13 au 16 avril 2022 à l’Agora de la danse.

Une saison fort riche et articulée autour de l’intimé et de l’identité qui clos de très belle façon le mandat de Carmen Jolin à titre de directrice artistique.

Crédit-photo : Matthew Fournier

Texte : Nancie Boulay